Les noces de Cana

« Dans l’épisode des noces de Cana – dit le pape en 1997 – saint Jean nous présente la première intervention de Marie dans la vie publique de Jésus ; l’évangéliste met en relief sa coopération à la mission de son fils ». Ci-dessous, quelques textes de saint Josémaria sur le second mystère lumineux du Rosaire.

EVANGILE SELON SAINT JEAN

Il se fit des noces à Cana en Galilée ; et la mère de Jésus y était. Jésus fut aussi convié aux noces avec ses disciples. Le vin étant venu à manquer, la mère de Jésus lui dit : « Ils n'ont plus de vin ». Jésus lui répondit : « Femme, qu'est-ce que cela pour moi et pour vous ? Mon heure n'est pas encore venue ». Sa mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu'il vous dira ». Or, il y avait là six urnes de pierre destinées aux ablutions des Juifs et contenant chacune deux ou trois mesures. Jésus leur dit : « Remplissez d'eau ces urnes. » Et ils les remplirent jusqu'au haut. Et il leur dit : "Puisez maintenant, et portez-en au maître du festin ; et ils en portèrent. Dès que le maître du festin eut goûté l'eau changée en vin (il ne savait pas d'où venait ce vin, mais les serviteurs qui avaient puisé l'eau le savaient), il interpella l'époux et lui dit : « Tout homme sert d'abord le bon vin, et après qu'on a bu abondamment, le moins bon ; mais toi, tu as gardé le bon jusqu'à ce moment." Tel fut, à Cana de Galilée, le premier des miracles que fit Jésus, et il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Jn 2, 1-11 TEXTES DE SAINT JOSEMARIA

Parmi tous les invités de ces bruyantes noces campagnardes, auxquelles viennent des personnes des différents villages voisins, Maria voit que le vin manque. Elle seule s’en rend compte, et ce immédiatement. Comme les scènes de la vie du Christ nous semblent familières ! Parce que la grandeur de Dieu côtoie ce qui est ordinaire, ce qui est courant. C’est le propre d’une femme, d’une maîtresse de maison attentive, de se rendre compte d’un manque de soin, d’être dans ces petits détails qui rendent agréable l’existence humaine : c’est ce que fait Maris

– Faites tout ce qu’il vous dira

(…)

Si notre foi est faible, accourons à Marie. Grâce au miracles des noces de Cana, que le Christ a réalisé à la demande de sa mère, ses disciples crurent en lui. Notre Mère intercède toujours pour nous auprès de son fils pour qu’il s’occupe de nous et se montre à nous, de telle sorte que nous puissions confesser Tu es le Fils de Dieu

– Donne moi, Jésus, cette foi que je désire ardemment ! Ma mère et ma Dame, Marie très sainte, fais que je crois !

Saint Rosaire, appendice, 2ème mystère lumineux.

Saint Jean nous rapporte, dans son Evangile, une merveilleuse expression de la Vierge, au cours d'une scène que nous avons déjà évoquée, les noces de Cana. L'évangéliste nous raconte qu'en s'adressant aux serviteurs, Marie leur recommanda : Tout ce qu'Il vous dira, faites-le. C'est bien de cela qu'il s'agit : amener les âmes à rencontrer Jésus face à face et à Lui demander : Domine, quid me vis facere ?, Seigneur, que veux-tu que je fasse ?

L'apostolat chrétien – et je me réfère ici, concrètement, à celui d'un chrétien courant, à celui d'un homme ou d'une femme qui vit sans être rien de plus que ses semblables – est une grande catéchèse où, grâce aux rapports personnels et à une amitié loyale et authentique, on éveille chez les autres la faim de Dieu, et où on les aide à découvrir de nouveaux horizons ; avec naturel, avec simplicité, vous ai-je dit, par l'exemple d'une foi vécue à fond, par la parole aimable mais toute pleine de la force de la vérité divine.

Vous pouvez compter sur l'aide de Marie, Regina apostolorum. Notre Dame, sans cesser pour autant de se comporter comme une Mère, sait placer ses enfants devant leurs responsabilités précises. Ceux qui s'approchent d'elle et contemplent sa vie, Marie accepte toujours de les mener à la Croix, de leur faire contempler face à face l'exemple du Fils de Dieu. Et dans ce face à face où se décide la vie chrétienne, Marie intercède pour que notre conduite aboutisse à la réconciliation du petit frère – toi et moi – avec le Fils Premier-né du Père.

Nombre de conversions, nombre de décisions de se donner tout entier au service de Dieu ont été précédées d'une rencontre avec Marie. Notre Dame a suscité dans ces âmes un désir de dépassement et elle a stimulé maternellement cette inquiétude ; c'est elle qui les a fait aspirer à un changement, à une vie nouvelle. Voilà comment ce “ tout ce qu'Il vous dira, faites-le , devient réalité : don amoureux, vocation chrétienne qui illumine dès lors toute notre vie personnelle.

Quand le Christ passe, 149