Qu’est-ce que la vocation? Avons-nous tous une vocation ?

Plusieurs questions sur le discernement vocationnel trouvent une réponse grâce aux explications du Catéchisme de l'Église catholique, appuyées par des textes de saint Josémaria Escriva.

Questions sur la foi chrétienne
Opus Dei - Qu’est-ce que la vocation? Avons-nous tous une vocation ? Photo : Shutterstock.com

Sommaire
1. Qu’est-ce que la vocation ?

2. Avons-nous tous une vocation ?

3. Comment savoir si Dieu m’appelle à une vocation particulière ?

"Le Seigneur continue d'appeler aujourd'hui à le suivre. Nous ne pouvons pas attendre d'être parfaits pour répondre par un généreux "me voici", ni avoir peur de nos limites et de nos péchés, mais plutôt écouter sa voix avec un cœur ouvert, discerner notre mission personnelle dans l'Église et dans le monde, et la vivre dans l'aujourd'hui que Dieu nous donne". Message pour la 55e Journée mondiale de prière pour les vocations.

1. Qu’est-ce que la vocation?

Dieu, qui a créé l'homme par amour, l'a également appelé à l'amour, vocation fondamentale et innée de tout être humain, car l'homme a été créé à la ressemblance de Dieu, qui est amour.

Dès sa naissance, chaque personne est destinée à la béatitude éternelle, le Ciel. Dieu crée chacun d'entre eux avec un but, une mission. Cette mission est ce qu'on appelle la vocation. Catéchisme de l'Église catholique, 1604, 1703

Méditer avec Saint Josémaria

J’aime parler de chemin, parce que nous sommes des voyageurs, en route vers la maison du Ciel, vers notre Patrie. Mais souvenez-vous qu’un chemin, même s’il comporte des passages plus difficiles, même s’il nous oblige parfois à passer une rivière à gué ou à traverser un petit bois presque impénétrable, est le plus souvent tout ce qu’il y a de plus courant et sans surprises. La routine, voilà le danger : imaginer que Dieu ne se trouve pas là, dans l’activité de chaque instant, parce qu’elle est tellement simple, tellement ordinaire ! Amis de Dieu, 313

J'aime cette devise: "que chaque voyageur suive son chemin", celui que Dieu lui a tracé, avec fidélité, avec amour, même s'il lui en coûte. Sillon, 231

Ton bonheur sur la terre s'identifie à ta fidélité à la foi, à la pureté, et au chemin que le Seigneur a tracé pour toi. Sillon, 84

L’amour de Dieu est jaloux ; il ne lui plaît pas que l’on vienne à son rendez-vous en posant des conditions : il attend avec impatience le moment où nous nous donnerons totalement à lui, où nous ne garderons plus dans notre cœur de recoins obscurs, auxquels ne parviennent ni la joie ni l’allégresse de la grâce et des dons surnaturels. Amis de Dieu, 28

2. Avons-nous tous une vocation ?

Oui, nous avons tous été créés par Dieu avec un but et une fin.

Dieu a voulu pour chacun de nous un plan unique et unique, pensé de toute éternité : "Avant de te former dans le ventre de ta mère, je t'ai choisi; avant que tu ne sortes du ventre de ta mère, je t'ai consacré" (Jérémie 1,5)

Le Catéchisme de l'Église catholique parle de la vocation à la béatitude, en bref, à la sainteté, à l'union avec Dieu qui nous fait participer à son bonheur et qui nous aime complètement et inconditionnellement.

La vocation commune de tous les disciples du Christ est une vocation à la sainteté et à la mission d'évangéliser le monde.

Dans le cadre de cette vocation commune, Dieu invite chacun à marcher avec Lui sur un chemin concret. Certains qu'il appelle au sacerdoce ministériel, d'autres à la vie religieuse, et d'autres encore, les laïcs, qu'il appelle à le rencontrer dans la vie ordinaire, qu'il s'agisse du célibat vivant ou de la vocation du mariage. Catéchisme de l'Église catholique, 1716-1729, 1533

"Nous sommes tous appelés à être saints en vivant avec amour et en offrant notre propre témoignage dans nos occupations quotidiennes, où que nous soyons. Êtes-vous consacrés ou consacrées ? Soyez saint en vivant votre engagement avec joie. Êtes-vous marié ? Soyez saint en aimant et en prenant soin de votre mari ou de votre femme, comme le Christ l'a fait pour l'Église. Êtes-vous un travailleur ? Soyez saint en accomplissant votre travail au service de vos frères et sœurs avec honnêteté et compétence. Êtes-vous père, grand-mère ou grand-père ? Soyez saints en enseignant patiemment aux enfants à suivre Jésus. Avez-vous l'autorité ? Soyez saint en luttant pour le bien commun et en renonçant à vos intérêts personnels. Gaudete et Exultate, 14

Méditer avec Saint Josémaria

Penses-y bien: il y a dans le monde beaucoup d’hommes et de femmes, et le Maître n’en exclut aucun de son appel...Il les appelle tous à la vie chrétienne, à une vie de sainteté, à une vie d’élection, à une vie éternelle. Forge, 13

Tu ris parce que je te dis que tu as la “ vocation du mariage ” ? — Eh bien, tu l’as. Et c’est bel et bien une vocation.

Mets-toi sous la protection de saint Raphaël pour qu’il te conduise dans la chasteté jusqu’au bout du chemin, comme il guida Tobie. Chemin, 27

L'appel du Seigneur (la vocation) se présente toujours de cette façon: "Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, prenne sa Croix et me suive."

Oui: la vocation exige le renoncement, le sacrifice. Mais, qu'il devient savoureux ce sacrifice — "gaudium cum pace", la joie dans la paix — si ce renoncement est complet! Sillon, 8

Comme elle est belle notre vocation de chrétiens — de fils de Dieu ! C’est elle qui nous procure sur la terre la joie et la paix que le monde ne peut donner ! Forge, 269

Comment vivre la charité sans respecter la mentalité des autres, sans te réjouir qu'ils suivent leur chemin vers Dieu?... et n'exige pas qu'ils pensent comme toi, ni qu'ils te rejoignent! — Pour toi, cette considération me vient à l'esprit: ces chemins, ils sont différents, mais parallèles; chacun parviendra à Dieu en suivant le sien...; ne te perds pas en comparaisons, ne cherche pas à savoir quel est le plus élevé; c'est sans importance. Ce qui compte c'est que tous nous atteignions le but. Sillon, 757

Un jour — je ne veux pas parler en termes généraux: ouvre ton coeur au Seigneur et raconte-Lui ton histoire — un ami peut-être, un chrétien ordinaire comme toi, t'a fait découvrir un panorama immense et nouveau, et pourtant vieux comme l'Évangile. Il t'a suggère que tu pouvais t'engager sérieusement à la suite du Christ, en te faisant apôtre d'apôtres. Dès lors, tu as sans doute perdu la tranquillité, pour ne la retrouver, sous la forme d'une paix profonde, que lorsque, librement, parce que tu en avais envie — ce qui est la plus surnaturelle des raisons — tu as répondu “ oui à Dieu. Alors est venue la joie, forte, constante, qui ne disparaît que si tu t'éloignes de Lui. Quand le Christ passe, 1

Il est très important que le sens vocationnel du mariage ne soit jamais absent, tant de la catéchèse et de la prédication que de la conscience de ceux que Dieu veut voir prendre cette voie, puisque c'est réellement et véritablement qu'ils sont appelés à participer au plan de Dieu pour le salut des hommes. Quand le Christ passe, 30

La sainteté — la véritable sainteté — déborde de son vase pour remplir d’autres cœurs, d’autres âmes de sa surabondance.

Nous autres, enfants de Dieu, nous nous sanctifions en sanctifiant les autres. — Est-ce que la vie chrétienne se diffuse autour de toi ? Penses-y bien chaque jour. Forge, 856

3. Comment savoir si Dieu m’appelle à une vocation particulière ?

Comme nous l’avons dit précédemment, Dieu appelle tout le monde et certains avec une mission spécifique, personnellement pensée pour eux. "Chacun on chemin", dit le Concile. Il ne s'agit donc pas de se décourager lorsque l'on contemple des modèles de sainteté qui semblent inaccessibles. Il y a des témoignages qui sont utiles pour nous stimuler et nous motiver, mais il ne faut pas essayer de les copier, car cela pourrait même nous éloigner du chemin unique et différent que le Seigneur a tracé pour nous. L'important est que chaque croyant discerne son propre chemin et fasse ressortir le meilleur de lui-même, cette chose si personnelle que Dieu a placé en lui (cf. 1 Co 12, 7), et non qu'il s'épuise à essayer d'imiter quelque chose qui ne lui est pas destiné.

Nous sommes tous appelés à être des témoins, mais "il existe de nombreuses formes existentielles de témoignage". En fait, lorsque le grand mystique Saint Jean de la Croix a écrit son Cantique spirituel, il a préféré éviter les règles fixes pour tous et a expliqué que ses versets étaient écrits de manière à ce que chacun puisse les utiliser "à sa manière". Parce que la vie divine est communiquée "aux uns d'une manière et aux autres d'une autre manière". Gaudete et Exultate, 11

Le contexte dans lequel une personne peut découvrir sa vocation est celui de la prière, c'est-à-dire la relation vivante et personnelle avec Dieu. La prière est absolument nécessaire à la vie spirituelle. C'est comme le souffle qui permet à la vie de l'esprit de se développer. Dans la prière, la foi en la présence de Dieu et de son amour est rendue présente. Elle favorise l'espoir qui conduit à orienter sa vie vers Lui et à avoir confiance en sa providence. Et le cœur s'élargit en répondant avec son amour à l'Amour divin.

Notre modèle est le Seigneur. Jésus prie avant les moments décisifs de sa mission : avant que le Père lui rende témoignage par son Baptême et sa Transfiguration et avant qu'il accomplisse le plan d'amour du Père par sa Passion ; Jésus prie également avant les moments décisifs qui compromettront la mission de ses apôtres : avant de choisir et d'appeler les Douze, avant que Pierre le confesse comme "le Christ de Dieu" et pour que la foi du prince des apôtres ne s'affaiblisse pas face à la tentation. La prière de Jésus avant les événements de salut que le Père lui demande est un abandon humble et confiant de sa volonté humaine à la volonté d'amour du Père.

Par sa prière, Jésus nous apprend à prier, à découvrir la volonté de notre Dieu Père et à nous identifier à elle. Dans la prière, on peut discerner la volonté de Dieu à chaque moment de la vie : "Vous aussi, vous devez concevoir la totalité de votre vie comme une mission. Essayez de le faire en écoutant Dieu dans la prière et en reconnaissant les signes qu'il vous donne. Demandez toujours à l'Esprit ce que Jésus attend de vous à chaque moment de votre existence et dans chaque choix que vous avez à faire, afin de discerner la place que cela occupe dans votre propre mission. Et permettez-lui de forger en vous ce mystère personnel qui reflète Jésus-Christ dans le monde d'aujourd'hui. Gaudete et Exultate, 23

En outre, au moment du discernement de la vocation, la figure du directeur spirituel peut être d'une grande aide, c'est-à-dire la personne à qui nous pouvons nous confier et qui, par ses conseils, nous aide à découvrir la volonté de Dieu et à lutter pour la mettre en pratique.

Catéchisme de l'Église catholique, 2558, 2567, 2601- 2622

Méditer avec Saint Josémaria

Nous ne pouvons pas nous dissimuler sous l'anonymat ; si la vie intérieure n'est pas une rencontre personnelle avec Dieu, elle n'existe pas. La superficialité n'est pas chrétienne. Admettre la routine, dans la lutte ascétique, équivaut à signer l'acte de décès de l'âme contemplative. Dieu nous recherche un par un et nous devons Lui répondre, un par un: me voici, Seigneur, puisque tu m'as appelé.

Prier, nous le savons tous, c'est parler avec Dieu; mais de quoi, demandera-t-on peut-être, de quoi donc, si ce n'est des choses de Dieu et de celles qui remplissent notre journée ? De la naissance de Jésus, de son chemin sur cette terre, de sa vie cachée et de sa prédication, de ses miracles, de sa Passion Rédemptrice, de sa Croix et de sa Résurrection. Puis, en présence du Dieu unique en trois Personnes, avec la Médiation de sainte Marie et l'intercession de saint Joseph, Notre Père et Seigneur — que j'aime et que je vénère tant —, nous parlerons de notre travail de tous les jours, de notre famille, de nos amis, de nos grands projets et de nos petites misères.

Le thème de ma prière, c'est ma vie. Quand le Christ passe, 174

Que de grâce dans cette scène de l'Annonciation. Marie se recueille en prière... — combien de fois n'avons-nous pas médité cela! Elle utilise ses cinq sens et toutes ses facultés pour parler avec Dieu. Et c'est dans la prière qu'elle apprend la Volonté divine; et par la prière elle en fait sa vie: n'oublie pas l'exemple de la Sainte Vierge! Sillon, 481

La prière est l’arme la plus puissante du chrétien. La prière nous rend efficaces. La prière nous rend heureux. La prière nous donne toute la force nécessaire pour accomplir ce que Dieu nous demande.

— Oui, toute ta vie peut et doit devenir une prière ! Forge, 439

Mais je voudrais que la nôtre soit la véritable prière des enfants de Dieu, non le verbiage des hypocrites qui entendront Jésus leur dire : Ce n’est pas en me disant : « Seigneur, Seigneur », qu’on entrera dans le Royaume des cieux. Ceux qui agissent avec hypocrisie peuvent peut-être reproduire le bruit de la prière — écrivait saint Augustin —, mais non sa voix, parce qu’il y manque la vie, et que le désir d’accomplir la Volonté du Père fait défaut. Quand nous crions “ Seigneur ” ayons vraiment la volonté de faire passer dans la réalité les motions intérieures que le Saint-Esprit éveille en notre âme. Amis de Dieu, 243

Vous ne connaissez que trop bien les obligations de votre chemin de chrétiens, qui vous conduisent sans répit et avec calme à la sainteté. Vous êtes aussi préparés à presque toutes les difficultés, parce qu’on les aperçoit dès le début du chemin. J’insiste maintenant auprès de vous pour que vous vous laissiez aider, guider, par un directeur de conscience, auquel vous confierez tous vos projets saints et les problèmes quotidiens qui affectent votre vie intérieure, les échecs que vous essuyez et toutes vos victoires.

Montrez-vous toujours très sincères dans cette direction spirituelle. Amis de Dieu, 15

Il convient que tu connaisses cette doctrine sûre : notre propre jugement est mauvais conseiller, mauvais pilote, s’il s’agit de diriger l’âme à travers les bourrasques et les tempêtes, parmi les écueils de la vie intérieure.

C’est pourquoi Dieu veut que la barre du navire soit tenue par un Maître qui, par ses lumières et ses connaissances, nous mène à bon port. Chemin, 59