Paule Fostroy scénariste d’une BD sur la vie de Saint Josémaria Escriva publiée en Belgique, berceau

Interview

Ce 6 octobre, cela fait exactement cinq ans que Josémaria Escrivá, fondateur de l’Opus Dei, a été canonisé, sur la place Saint-Pierre, à Rome, devant une foule de 300.000 personnes. A cette occasion, nous avons voulu interroger Paule Fostroy, scénariste, aux éditions Coccinelle (Durbuy), d’une bande dessinée sur la vie de Saint Josémarial; cette oeuvre a été diffusée dans les cinq continents et traduite à ce jour en dix langues (français, néerlandais, anglais, espagnol, catalan, allemand, italien, portugais, polonais et chinois).

Mme Fostroy, vous avez été la scénariste d'une vie de St Josémaria en BD: qu'a signifié ce travail pour vous?

Une aventure extraordinaire mais aussi un fameux exercice de patience ! Du début jusqu'à la fin ! Au début de la création : patience et réticence, en fin de travail : patience et enthousiasme ! Réticence, parce que dès que j'ai parlé de ce projet, les réactions de nos divers collaborateurs et dessinateurs potentiels avaient un point commun : «Un sujet pareil, ce n'est pas pour Coccinelle!»... ce n'était pas l'atmosphère optimale pour commencer un travail! Patience pour déblayer l'avalanche d'informations, tous les «pour» tous les «contre», et découvrir qui était ce personnage qui soulevait tant de polémiques. Patience pour ajuster correctement toutes les séquences BD de façon à ce qu'elles correspondent à la réalité.

Pourquoi avoir travaillé quand même ce sujet si controversé ?

Mgr Escrivá a été béatifié par Jean-Paul II en 1992, puis canonisé en 2002: nous restions donc bien dans la ligne de l'Eglise en réalisant sa biographie en BD.

Ce travail a-t-il eu un impact sur votre vie?

Le travail a duré cinq ans. Pour les dessinateurs comme pour moi, il se menait en parallèle avec les autres créations de BD et toutes les activités annexes. La biographie écrite par Vázquez de Prada (Le fondateur de l’Opus Dei, Le Laurier et Wilson & Lafleur, Paris- Montréal, 3 tomes [2001, 2003, 2005]) a joué un rôle décisif ! Je n'ai pas été séduite par le texte de cet auteur, ses commentaires, ses rappels historiques, non, mais par toutes les inclusions des notes personnelles de Josémaria. Nous étions loin des considérations habituelles, pour ou contre Mgr Escrivá. Les notes intimes tordaient le cou à toute une série de préjugés, je vivais grâce à elles une réelle rencontre avec mon personnage, et quelle rencontre ! L'étape suivante a été de «prendre le risque» de suivre l'un ou l'autre de ses conseils, le risque d'appliquer au quotidien l'une ou l'autre phrase qui se retrouverait dans la BD ! Heureux risque ! Il en est résulté une joie profonde !

A quelles phrases pensez-vous plus particulièrement ?

Souvent, je repense à cet épisode au pied de la cathédrale de Burgos. Josémaria est là avec quelques jeunes. Il montre les tours de la cathédrale: «Avez-vous remarqué? De la rue, on ne voit pas ce splendide travail réalisé là-haut par les sculpteurs. Ils l'ont fait uniquement pour le Seigneur. Et bien voyez-vous, ces oeuvres d'artisans sont la plus belle illustration de mon propos. Bien faire son travail avec amour et face à Dieu.». C’est là le noeud du message de St Josémaria: la sanctification du travail et de la vie ordinaire.

Un autre dialogue a lui aussi fait son chemin au cours du travail : «Victor, tu es appelé sur les chemins de la contemplation.» «Mais, je suis marié, j'ai quatre enfants, que dites-vous là?» «Une seule et même vocation à la sainteté pour tous! Prêtres, laïcs, célibataires et mariés, voilà ce que je dis !» Contemplation, sainteté, quelle que soit la situation de vie ... Là, j'ai cherché à en savoir plus. Que voulait dire exactement saint Josémaria ? Curiosité de premier niveau : si un lecteur me pose la question, je dois pouvoir lui répondre. De lecture en lecture, de pages en pages, j'ai découvert un programme de vie passionnant, riche en amour et en joie.

Qu'est-ce qui vous a frappé dans la figure de St Josémaria?

Sa façon radicale de s’en remettre à Dieu en tout et pour tout, son amour pour la Vierge Marie et sa confiance totale en une communion active des saints. Il est véritablement un communicateur d’Amour.

Et dans son message?

La joie de se savoir enfant bien aimé du Père. Tout le reste en découle…

Que pensez-vous que ce saint peut apporter à notre époque?

Il insuffle la joie, le dynamisme, il « met en route ». C’est le saint de l’activité quotidienne, quelle que soit cette activité et c'est un saint efficace, je suis convaincue qu'on ne l'invoque jamais en vain!

Il nous apprend à découvrir le vrai sens de la croix, de la souffrance. Non par des théories abstraites et compliquées, mais en choisissant des exemples simples de la vie quotidienne. Toujours il nous décentre de nous-mêmes pour que nous tournions notre regard vers Dieu, ce Dieu aimant qui nous pardonne nos bêtises et nos erreurs. Il nous apprend à Lui parler comme de petits enfants parlent à leur papa, il nous aide à contempler, à méditer les scènes de l'évangile pour petit à petit apprendre à mieux vivre au quotidien en enfant de Dieu. La moindre activité prend un sens nouveau. Avec saint Josémaria, le volume d'activités ne diminue pas, au contraire, mais adieu le stress!

A travers les Montagnes. La vie de St Josémaria (bande dessinée), J. Gillissen – E. Gabriel – P. Fostroy, Coccinelle BD, Durbuy, 2005