« Gaudete et Exsultate », exhortation apostolique du Pape François

« Réjouissez-vous et exultez », soyez dans l’allégresse. Tels sont les mots qui ouvrent la nouvelle exhortation apostolique du Pape François sur l’appel universel à la sainteté.

Du Pape et de l'Eglise

(Texte publié par l’agence Rome Reports)

De quoi s’agit-il?

Il s’agit d’une exhortation apostolique. Un type de document du Magistère adressé tout spécialement aux catholiques en tout genre, à la différence des encycliques.

“Gaudete et Exsultate” en latin, Réjouissez-vous, exultez traite de l’appel à la sainteté dans le monde actuel.

C’est le cinquième document du pape François.

Quelle en est la nouveauté ?

La grande nouveauté c’est son sujet lui-même : rappeler que tout catholique peut et doit aspirer à être saint.

Le pape explique qu’il « tient à faire résonner encore une fois l’appel à la sainteté, en tâchant de l’ancrer dans le contexte actuel, avec ses risques, ses défis et ses chances ».

Avec ce document, François évoque toute la tradition des nouvelles institutions qui surgirent au XXe siècle et que le Concile Vatican II reconnut, et il franchit un pas de plus en expliquant comment vivre la proposition chrétienne dans le contexte actuel.

Il dit que “pour être saint il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieux ou religieuse. Nous sommes tous appelés à être saints, en vivant avec amour et en offrant notre témoignage personnel au cœur de nos occupations quotidiennes, là où chacun de nous se trouve. ”

Il rappelle que chacun a son propre “chemin de sainteté” où il met en lumière ce qu’il a de meilleur en lui, sans savoir à imiter quelque chose qui aurait été pensé pour d’autres.

Exemples de sainteté

François nous propose de “regarder les saints de la porte d’à côté”

Par exemple, “les parents, père et mère, qui élèvent avec tant d’amour leurs enfants, les hommes et les femmes qui travaillent pour apporter le pain chez eux, les malades, les religieuses âgées qui sourient toujours ”.

Ou bien la dame qui ne dit pas du mal de ses amies ; qui écoute ses enfants patiemment et avec tendresse ; qui prie face aux problèmes et qui traite affectueusement les pauvres.

Le chemin de la sainteté

Le pape rappelle que les Béatitudes sont la voie de notre sainteté et le protocole d’après lequel, aux dires de Saint Mathieu, nous serons jugés : « J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger, j’ai eu soif et vous m’avez apporté à boire, j’étais étranger et vous m’avez accueilli, nu et vous m’avez vêtu, malade et vous m’avez visité, en prison et vous êtes venus me voir »

LE SAINT PÈRE PRÉVIENT DU DANGER DE RETENIR LES EXIGENCES DE L’ÉVANGILE SANS VIVRE EN RELATION PERSONNELLE AVEC DIEU

Il rappelle que les persécutions ne sont point une réalité du passé, comme le prétendent ceux qui nous « moquent et tâchent de défigurer notre foi en nous faisant passer pour des être ridicules ».

Il prévient du danger de retenir les exigences de l’évangile sans vivre dans une relation personnelle avec Dieu et “convertir ainsi le christianisme en une espèce d’ONG” ; tout comme celui de « se méfier de l’engagement social d’autrui, en le considérant superficiel, mondain, séculariste, communiste, populiste (…) comme s’il n’était que le défenseur d’une cause, d’une éthique déterminée »

Style de vie du catholique

Le pape achève son document en proposant cinq manifestations de l’amour de Dieu et du prochain. L’endurance, la patience, la douceur, la joie et l’audace.

Par ailleurs, il se lamente que des chrétiens se laissent aller à la violence verbale sur Internet ou que les médias se prêtent à la diffamation et à la calomnie.

L’ennemi

Dans son dernier chapitre, il rappelle explicitement que le diable existe et qu’il est tout autre chose qu’un mythe.

“Ne pensons pas qu’il est un mythe, une représentation, un symbole, une figure, une idée. Ce leurre nous pousse à baisser les bras, à être négligents et à en être d’autant plus exposés. Il n’a pas besoin de nous posséder. Il nous empoisonne avec la haine, la tristesse, la jalousie, les vices. Et alors, tandis que nous baissons la garde, il en profite pour démolir notre vie, nos familles et nos communautés, car, « comme un lion rugissant, il rode dans le monde cherchant qui dévorer ».

Et de conclure en rappelant qu’avec « la sainteté est en jeu le sens de ma vie devant Dieu qui me connaît et qui m’aime, le vrai pourquoi de mon existence que personne d’autre ne connaît mieux que lui ».

Texte intégral de l'exhortation