Au fil de l'Évangile de mercredi : dans les ronces

Commentaire du mercredi de la 3ème semaine du temps ordinaire (année impaire) "Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit ». L'examen de conscience est un bon outil pour que le Seigneur puisse déraciner toute ombre de tiédeur qui pourrait entrer dans l'âme. Soyons remplis du désir de soigner cette petite pratique de piété pour faciliter l'œuvre de l'Esprit Saint en nous.

Opus Dei - Au fil de l'Évangile de mercredi : dans les ronces

Évangile (Mc 4, 1-20)

En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer de Galilée. Une foule très nombreuse se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit. Il était sur la mer, et toute la foule était près de la mer, sur le rivage. Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et dans son enseignement il leur disait :
« Écoutez ! Voici que le semeur sortit pour semer. Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé. Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n’avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ; et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché. Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit. Mais d’autres grains sont tombés dans la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent, pour un. »
Et Jésus disait :
« Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »

Quand il resta seul, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l’interrogeaient sur les paraboles. Il leur disait :
« C’est à vous qu’est donné le mystère du royaume de Dieu ; mais à ceux qui sont dehors,
tout se présente sous forme de paraboles. Et ainsi, comme dit le prophète: Ils auront beau regarder de tous leurs yeux, ils ne verront pas ; ils auront beau écouter de toutes leurs oreilles, ils ne comprendront pas ; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon. »
Il leur dit encore :
« Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles ? Le semeur sème la Parole. Il y a ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée : quand ils l’entendent, Satan vient aussitôt et enlève la Parole semée en eux. Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie ; mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les gens d’un moment ; que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils trébuchent aussitôt. Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole, mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit. Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux- là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent, pour un. »


Commentaire

Dans la parabole du semeur, Jésus parle de quatre possibilités pour la graine que le semeur sème au hasard. Aujourd'hui, nous allons examiner le grain qui tombe au milieu des épines.

Le Seigneur explique aux disciples que la graine qui tombe au milieu des épines symbolise ce qui arrive à ceux qui « entendent la Parole » mais qui sont envahis par « les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises » qui « étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit » (vv.18-19).

Contrairement à la graine qui tombe au bord du chemin ou sur un sol pierreux, la graine a pu ici germer et se développer. Par la suite, cependant, lorsque des difficultés surviennent, la plante est étouffée et le résultat est le même que dans les cas précédents.

La tiédeur est une maladie de l'âme qui a beaucoup à voir avec ces épines. Les petits échecs sans repentir de la charité, les petites omissions dans notre relation d'amour avec Dieu, la recherche de la satisfaction des désirs profonds du cœur dans les personnes ou les choses qui ne font qu'augmenter cette soif, l'étroitesse d'esprit face aux opinions ou aux façons de penser des autres, etc. Ce sont là quelques causes possibles de la prolifération des épines autour de la plante.

Cependant, aucune de ces causes n'est capable, à elle seule, d'étouffer une graine plantée par Dieu. Il suffirait de nous examiner pendant quelques minutes en présence du Seigneur et de nous jeter dans ses bras, contrits, pour qu'il nous guérisse et nous remplisse du désir de combattre à nouveau, de recommencer.

Passer quelques minutes par jour à examiner notre conscience nous aide à voir les épines qui poussent dans notre âme et autour de nous. Et avec la contrition finale - la partie la plus importante de l'examen - le Seigneur s'occupera d'enlever ces épines pour que la plante puisse pousser librement et naturellement.