Commentaire d’Évangile : la Très Sainte Trinité

Évangile de la Solennité de la Très Sainte Trinité (Cycle C) et son commentaire

Opus Dei - Commentaire d’Évangile : la Très Sainte Trinité

Évangile (Jn 16,12-15)

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples:

— J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.

Lui me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.

Tout ce que possède le Père est à moi ;


Commentaire

Lors de la dernière Cène, Jésus explique aux apôtres les vérités les plus profondes sur lui-même et sa relation avec le Père et l'Esprit Saint, tout en leur assurant qu'ils ne seront pas laissés seuls parce qu'ils auront l'aide de l'Esprit Saint, qui continuera sa mission pour guider l'Église dans le temps.

Les Apôtres ont été témoins de la prédication et de l'action de Jésus, ainsi que de sa relation filiale avec Dieu, qu'il appelle toujours "père", parfois même sous la forme enfantine d’ abba, "papa" (cf. Mc 14, 36). Or, il leur parle de l'aide que l'Esprit Saint va leur apporter: " il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître." (v. 14). L'action de l'Esprit sur l'Église ne consiste pas à susciter ou à enseigner d'autres choses que celles manifestées par Jésus-Christ - puisque la vérité ne change pas avec le temps, au gré des opinions ou de l’avis du peuple - mais à favoriser la pleine compréhension de tout ce que le Fils a entendu du Père et leur a communiqué (cf. v. 15).

Jésus leur avait déjà annoncé :"le Paraclet, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit" (Jn 14,26), et maintenant, il ajoute :' il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître" (v 13). Sa tâche sera de nous guider vers la vérité dans les situations nouvelles et changeantes de l'histoire et de la vie des gens, pour que nos yeux soient toujours rivés sur ce que Jésus nous a enseigné.

Jésus parle naturellement du Père et de l'Esprit en tant que personnes distinctes de lui et les unes des autres, tout en insinuant qu'ils partagent la même chose : "Tout ce que le Père a est à moi" (v. 15), et ce que l'Esprit proclame est ce qu'"il recevra de moi" (v. 14). Il n'y a qu'un seul Dieu, une seule nature divine, qui subsiste en trois personnes distinctes, le Père, le Fils et le Saint Esprit. Le Catéchisme de l'Église catholique, en utilisant la formule de l'ancienne confession de foi appelée Quicumque, affirme : « La foi catholique consiste en ceci : vénérer un seul Dieu dans la Trinité, et la Trinité dans l’Unité, sans confondre les personnes, sans diviser la substance : car autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle de l’Esprit Saint ; mais du Père, du Fils et de l’Esprit Saint une est la divinité, égale la gloire, coéternelle la majesté »[1].

Cette vérité de foi n'est pas quelque chose de beau, mais lointain, mais nous parle de notre relation personnelle avec Dieu et avec chacune des personnes divines : "En effet, - rappelle le Pape François-, par le baptême, l'Esprit Saint nous a insérés dans le cœur et la vie même de Dieu, qui est une communion d'amour. Dieu est une 'famille' de trois Personnes qui s'aiment tellement qu'elles ne font qu’un. Cette " famille divine " n'est pas fermée en elle-même, mais ouverte, elle se communique dans la création et dans l'histoire et elle est entrée dans le monde des hommes pour les appeler tous à en faire partie. L'horizon trinitaire de communion nous embrasse tous et nous encourage à vivre dans l'amour et la fraternité, certains que Dieu est là où il y a amour"[2].

Nous avons été créés à l'image et à la ressemblance de Dieu, c'est pourquoi il est dans notre nature même de cultiver l'unité et l'amour mutuel avec le Seigneur et avec les autres, dans la grande famille du monde et de l'Église, dans les relations sociales et domestiques, dans l'amitié et dans notre milieu professionnel. "La fête de la Très Sainte Trinité nous invite à nous engager dans les événements quotidiens pour y être un ferment de communion, de consolation et de miséricorde"[3].



[1] Catéchisme de l’Église Catholique, n. 266.

[2] Pape François, Angelus. Dimanche 22 mai 2016

[3]Ibidem