Au fil de l’Évangile de lundi : Jésus t'attend

Commentaire du lundi de 24ème semaine du Temps ordinaire. "Un centurion... ayant entendu parler de Jésus, lui envoya des notables juifs pour le prier de venir sauver son esclave." La foi du centurion nous apprend à nous rapprocher de Jésus en prenant soin des autres. Jésus m'attend dans cette personne qui a besoin de mon sourire, de mon réconfort, d'un mot d'encouragement, etc.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de lundi : Jésus t'attend

Évangile (Luc 7, 1-10)

En ce temps-là, lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles, il entra dans Capharnaüm. Il y avait un centurion dont un esclave était malade et sur le point de mourir ; or le centurion tenait beaucoup à lui.

Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya des notables juifs pour lui demander de venir sauver son esclave. Arrivés près de Jésus, ceux-ci le suppliaient instamment :

« Il mérite que tu lui accordes cela. Il aime notre nation : c’est lui qui nous a construit la synagogue. »

Jésus était en route avec eux, et déjà il n’était plus loin de la maison, quand le centurion envoya des amis lui dire : « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même, à venir te trouver. Mais dis une parole, et que mon serviteur soit guéri ! Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité, mais j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient ; et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »

Entendant cela, Jésus fut en admiration devant lui. Il se retourna et dit à la foule qui le suivait :

« Je vous le déclare, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! »

Revenus à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.


Commentaire

Qui était ce centurion ? Probablement un païen car il appartenait au peuple romain qui avait occupé Israël. Il avait sans doute beaucoup de préjugés avant d'approcher le Seigneur : comment va-t-il me recevoir s'il est juif et que je suis romain ? Il avait peut-être aussi un peu d'amour propre : que vont penser mes compagnons d'armes si j'approche le rabbin juif ? C'est pourquoi il envoie les anciens, puis les amis.

Ce qui le pousse à s'approcher du Seigneur au début, c'est l'affection. Il aime son serviteur malade et cette affection lui fait surmonter les éventuels respects humains. Jésus écoute les anciens et les amis, les admire et s'exclame : " Même en Israël, je n'ai pas trouvé une telle foi".

Quel merveilleux éloge !

Que le Seigneur nous loue pour notre foi. Cette foi se manifeste de plusieurs façons. Qu'Il nous loue parce que nous manifestons notre foi en Lui, parce que nous le cherchons chaque jour dans le Pain et dans la Parole et parce que nous le cherchons chez les autres. Jésus m'attend dans cette personne, il attend que je sache la traiter avec affection, que je sache lui pardonner, que je la comprenne, etc.

Lorsque Jésus trouve cette foi, lorsque nous comptons sur lui, il s'avance pour nous aider. "Les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé". Jésus nous donne sa grâce pour le trouver chez les autres.