Au fil de l’Évangile de mardi : les intentions pour lesquelles Jésus a prié

Commentaire du mardi de la 1ère semaine de carême. "Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Vous donc, priez ainsi". Le Seigneur nous ouvre son intimité et nous révèle, par la prière du Notre Père, la confiance avec laquelle nous devons nous adresser au Père et ce que nous devons demander.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de mardi : les intentions pour lesquelles Jésus a prié

Évangile (Matthieu 6, 7-15)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi :
Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes,
comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
à nos débiteurs.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
votre Père céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »


Commentaire

Aujourd'hui, nous écoutons à nouveau le Notre Père, la prière que Jésus a enseignée à ses disciples. Ces paroles, si souvent répétées par les chrétiens de tous les temps, sont très significatives et contiennent un enseignement d'une grande profondeur.

Pour les écouter attentivement, il faut se rendre compte que les intentions qu'elles expriment sont un résumé de ce que Jésus a porté dans son cœur. Le Notre Père est comme une fenêtre sur l'intimité du Seigneur, qui nous permet de comprendre le contenu de son dialogue avec Dieu son Père, quelles ont été ses motivations, les obstacles qu'il a rencontrés.

Jésus nous enseigne que toutes nos demandes, quelles qu'elles soient, doivent être adressées à " Notre Père ". Il nous montre ainsi que notre prière peut reposer sur la confiance envers un père qui veut notre bien.

La liturgie d'aujourd'hui nous invite donc à confronter notre prière avec celle du Seigneur et à apprendre peu à peu à avoir les mêmes désirs que lui : que tous connaissent le nom de Dieu, que son Royaume devienne une réalité, qu'ils obtiennent une vraie nourriture, qu'ils demandent la force de lutter contre la tentation et le péché, et au cas où nous aurions subi un mal quelconque, de savoir pardonner.

Voilà les choses importantes pour le Seigneur. Demandons l'aide de l'Esprit Saint pour qu'elles soient aussi importantes pour nous et que nous puissions avoir les mêmes sentiments, avec un cœur plus conforme au cœur divin, et que nous sachions surtout dialoguer et nous adresser avec confiance à notre Père qui est aux cieux.