Au fil de l'Évangile : 26 janvier, saints Timothée et Tite

Commentaire de l’Évangile de la fête des saints Timothée et Tite. "La moisson est abondante, mais les ouvriers sont en petit nombre. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson" : prions pour qu'il y ait beaucoup d'ouvriers pour la moisson, qui sachent être étroitement unis à Dieu par la prière et bien préparés à s’en remettre à Lui pour la mission qu'il leur a confiée.

Évangile (Luc 10, 1-9)

Après cela, le Seigneur en désigna encore soixante-douze autres et les envoya devant lui, deux à deux, dans tout ville et tout lieu où lui-même devait aller. Il leur dit : "La moisson est abondante, mais les ouvriers sont en petit  nombre. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson. Allez! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni chaussures, et ne saluez personne en chemin. Dans quelque maison où vous entriez, dites d'abord : Paix à cette maison ! Et s'il s'y trouve un fils de paix, votre paix reposera sur lui ; sinon, elle reviendra à vous. Demeurez dans la même maison, mangeant et buvant de ce qu'il y aura là, car l'ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas d'une maison à l'autre.

Dans quelque ville que vous entriez, si l'on vous reçoit, mangez ce qu'on vous présentera. Guérissez les malades qui s'y trouveront, et dites-leur : Le royaume de Dieu est proche de vous !"


Commentaire

La liturgie d'aujourd'hui célèbre la fête des saints Timothée et Tite. L'Évangile nous présente un moment crucial de la vie publique de Jésus, qui est l'extension de sa mission à ses disciples. Le Maître, après les avoir préparés et leur avoir donné l'exemple, les envoie répandre et faire connaître à tous la nouvelle du Royaume de Dieu. Luc nous dit que Jésus veut répandre son message sur toute la terre et envoie de plus en plus de personnes pour "semer la graine" (8,5). Dans le chapitre précédent, il a envoyé les 12 (9,1) ; un peu plus tard, il envoie quelques messagers (9,53) ; ici, 72 autres sont envoyés en mission.

Cet envoi marque le début de la diffusion de la bonne odeur du Christ que tant de chrétiens allaient répandre dans le monde entier. Jésus les envoie en leur rappelant toutefois que la prière est le moyen d'accomplir notre tâche, car c'est Dieu qui appelle personnellement les ouvriers, c'est Dieu qui nous dit comment et quand semer la graine, c'est Dieu qui suscite en nous le désir que beaucoup de gens connaissent la grâce et la joie de la foi.

À propos de la responsabilité de tout chrétien de diffuser l’Évangile, Saint Josémaria, nous invitait à méditer: "Tout en parlant, nous percevions les terres de ce continent. –Tes yeux se sont inondés de lumière, ton âme s’est remplie d’impatience et, songeant à ces peuples, tu m’as dit : «’Est-il possible que, de l’autre côté de ces mers, la grâce de Dieu se montre inefficace ?’

Puis tu t’es donné toi-même la réponse : Il veut, dans sa bonté infinie, se servir d’instruments dociles. » (Sillon, n. 181).

Aujourd'hui, en la fête de saint Timothée et Tite, prions pour qu’il y ait de nombreux ouvriers pour la moisson, qui sachent être étroitement unis à Dieu par la prière et prêts à s’en remettre à Lui pour la mission qu'il leur a confiée.

Lors de la fête de la conversion de saint Paul, l'apôtre des Gentils, l'Église nous invitait à considérer à nouveau le mandat missionnaire que le Seigneur a donné à ses disciples avant de monter au ciel.

Prêcher l'Évangile signifie, avant tout, annoncer la bonne nouvelle du salut à tous les hommes. Il est intéressant de noter que notre Seigneur utilise deux verbes à l'impératif - " allez " et " prêchez " - montrant aux apôtres qu'il n'est pas possible de se considérer comme un disciple de Jésus-Christ sans transmettre aux autres ce qu'il a reçu, par sa vie, son exemple et ses paroles.

Saint Josémaria avait l'habitude de dire que l'apostolat chrétien est " une surabondance de ta vie "intérieure" "[1], un besoin vital qui surgit spontanément chez les personnes conscientes du don reçu par la foi et de l'appel à vivre leur vie "avec le Christ, avec lui et en lui", comme l'expriment les derniers mots des prières eucharistiques de la Sainte Messe.

Ce n'est qu'en étant conscients de tout ce que nous avons reçu de Dieu que nous pouvons comprendre correctement le sens des impératifs utilisés par Jésus pour parler de la mission à laquelle tous les chrétiens sont appelés.

[1] Saint Josémaria, Chemin, n° 9

Martin Luque // tomasworks - Getty Images Signature