“Merveilleuse monotonie des "Je vous salue"!”

Que chaque Ave Maria, que chaque salutation adressée à la Sainte Vierge fasse de nouveau battre un cœur plein d'amour,... oui, je le comprends très bien! (Forge, 615)

"Vierge Immaculée, je sais bien que je suis un pauvre misérable, que je ne fais qu'augmenter tous les jours le nombre de mes péchés..." Tu m'as dit que c'est ainsi que tu parlais à Notre Dame, l'autre jour.

Et je t'ai conseillé, en toute certitude, de réciter le Saint Rosaire: merveilleuse monotonie des "Je vous salue" qui purifie la monotonie de tes péchés! (Sillon, 475)

Le chapelet ne se prononce pas seulement du bout des lèvres, en mâchonnant les "Je vous salue" les uns après les autres. C'est ainsi que marmonnent les bigotes et les bigots. Pour un chrétien, la prière vocale doit s'enraciner dans le cœur, de sorte que, durant la récitation du chapelet, l'esprit puisse s'engager dans la contemplation de chacun des mystères. (Sillon, 477)

Tu remets toujours ton chapelet à plus tard, et tu finis par l'omettre car tu as sommeil. — Si tu n'as pas d'autres moments, récite-le dans la rue et sans que personne ne s'en rende compte. En outre, cela entretiendra mieux la présence de Dieu en toi. (Sillon, 478)