“La moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux”

La moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux. — Rogate ergo! — Priez donc le Maître de la moisson d'envoyer des moissonneurs à son champ. La prière est l'agent le plus efficace du prosélytisme. (Chemin, 800)

Le monde résonne encore de ce cri divin: "Je suis venu apporter le feu sur la terre, et que puis-je vouloir si ce n'est qu'il s'enflamme?" — Or, tu vois: presque tout est éteint...

N'as-tu pas le désir de propager l'incendie? (Chemin, 801)

Tu voudrais attirer à ton apostolat ce sage, ce puissant, cet homme plein de prudence et de vertus.

Prie, offre des sacrifices, agis sur eux, par ton exemple et ta parole. — Ils n'y viennent pas? — Ne te trouble pas, c'est qu'ils ne sont pas nécessaires.

Crois-tu que, parmi les contemporains de Pierre, il n'y eut pas des sages, des puissants, des prudents, des vertueux, en dehors de l'apostolat des douze premiers? (Chemin, 802)

Elle nous déchire le cœur, cette plainte — toujours actuelle! — du Fils de Dieu qui se lamente parce que la moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux.

— Ce cri est sorti de la bouche du Christ, pour que tu l'entendes toi aussi: comment lui as-tu répondu jusqu'à présent? Est-ce que tu pries, au moins tous les jours, à cette intention? (Forge, 906)

Pour suivre le Seigneur, il faut se donner une fois pour toutes, sans réserve et vigoureusement: il faut brûler les navires avec résolution, afin de n'avoir aucune possibilité de revenir en arrière. (Forge, 907)