"Père dans l’accueil"

En cette année dédiée à Saint Joseph, nous vous proposons cette série #JeVeuxÊtreCommeToi, basée sur la lettre apostolique "Patris Corde", qui met en évidence sept des qualités de l'époux de Marie. " Père accueillant " nous présente saint Joseph accueillant le projet de Dieu dans sa vie quotidienne, ainsi que son ouverture aux besoins des autres.

Opus Dei - "Père dans l’accueil"«La foi que nous a enseignée le Christ est, au contraire, celle que nous voyons en saint Joseph qui ne cherche pas de raccourcis mais qui affronte “les yeux ouverts” ce qui lui arrive en en assumant personnellement la responsabilité». Patris Corde, 4

Père dans l'accueil : sans craindre les plans de Dieu

Saint Joseph se retrouve dans des situations normales : au travail, dans la famille, dans la vie ordinaire... et c'est là qu'il apprend à accueillir et à faire vivre le don de Dieu. Cette attitude est nécessaire pour tous les chrétiens. Nous pouvons demander au saint patriarche de renouveler notre regard et notre cœur afin que nous ayons la fraîcheur nécessaire pour nous ouvrir aux dons et aux projets de Dieu.

Pape François : le Seigneur donne la force d’accueillir la vie

Nous sommes tous appelés à former des foyers qui, à l'image de celui du Christ, ouvrent grand leurs portes. Accueillir, c'est avoir le courage de recevoir avec tendresse, de reconnaître ce qui est bon, de promouvoir, d'avoir de l'initiative, de ne pas se résigner au confort de ce qui est connu ni céder à la passivité. Accueillir, c'est avoir une disposition habituelle à être toujours ouvert aux besoins des autres. Joseph « est fortement et courageusement engagé. L’accueil est un moyen par lequel le don de force qui nous vient du Saint Esprit se manifeste dans notre vie »[1]. Le saint patriarche est un homme fidèle qui s'ouvre avant tout à la voix de Dieu. Mais il accueille aussi le clair-obscur de l'histoire dans laquelle il s'insère, il accueille les défis que le monde et les gens qui l'entourent posent à sa mission. « Le réalisme chrétien, qui ne rejette rien de ce qui existe, revient encore une fois. La réalité, dans sa mystérieuse irréductibilité et complexité, est porteuse d’un sens de l’existence avec ses lumières et ses ombres. C’est ce qui fait dire à l’apôtre Paul : « Nous savons qu’avec ceux qui l’aiment, Dieu collabore en tout pour leur bien » (Rm 8, 28). Et saint Augustin ajoute : « …même en ce qui est appelé mal (etiam illud quod malum dicitur) ». Dans cette perspective globale, la foi donne un sens à tout évènement, heureux ou triste »[2]

Saint Josémaria : le don inconditionnel de Joseph

« Regardez l’ambiance dans laquelle naît le Christ. Là, tout nous parle d’un don sans condition : Joseph – une succession d’événements durs, liés à la joie d’être le gardien de Jésus – met en jeu son honneur, la poursuite sereine de son travail, la tranquillité du futur ; toute son existence est une prompte disponibilité à ce que Dieu lui demande. (…) A Bethléem, personne ne se réserve rien. Ici, on n’entend pas parler de mon honneur, ni de mon temps, ni de mon travail, ni de mes idées, ni de mes goûts, ni de mon argent. Ici, tout est mis au service de la Rédemption, ce jeu grandiose de Dieu avec l’humanité. »[3]. Pour pouvoir accepter la réalité et les autres comme l'a fait le saint patriarche, nous devons nous abandonner à la sécurité de Dieu plutôt qu'à la nôtre ; ainsi, nous serons prêts à apprendre de tous et de tout, même de nos erreurs, derrière lesquelles nous découvrirons toujours un murmure divin.

Saint Josémaria aimait rappeler que saint Joseph cherche continuellement la meilleure façon d'accomplir les plans de Dieu, qui sont aussi devenus les siens ; « il met au contraire toute son expérience humaine au service de sa foi. Quand il revint d'Egypte, apprenant qu'Archélaüs régnait sur la Judée à la place d'Hérode son père, il craignit de s'y rendre. Il a appris à agir selon le plan divin et, pour confirmer que ce qu'il entrevoit est la volonté de Dieu, il reçoit l'indication de se retirer en Galilée. »[4]. Durant notre voyage pour mener à bien la mission que Dieu nous a confiée, nous connaitrons des avancées et des reculs. Mais même dans les moments qui peuvent sembler difficiles, nous pouvons découvrir la voix de Dieu qui nous console, nous instruit et nous éclaire.

Pour méditer et prier

Saint Josémaria note que le saint Patriarche « apprit ainsi que les plans surnaturels ont une cohérence divine, parfois en contradiction avec les plans humains »[5]. C'est pourquoi nous devons demander la sagesse du père terrestre de Jésus pour apprendre à comprendre cette logique divine; et ainsi accueillir, comme venant de Dieu, les personnes et les événements qui nous entourent.


Pour écouter

Saint Joseph, selon saint Josémaria: cet enregistrement audio (en espagnol) accompagné d’une transcription en français reprend plusieurs interventions de Saint Josémaria lors de rencontres organisées en Amérique latine et en Espagne.

Pour voir

Mgr Fernando Ocariz a recommandé « d’ouvrir son cœur pour accueillir les autres » lors de son voyage pastoral au Canada.

Tu peux voir ici l’article de lancement de la série #JeVeuxÊtreCommeToi

Pour prier

Télécharge l’image comme fond d’écran pour ton téléphone

Depuis ton ordinateur, clique droit sur l’image pour l’enregistrer.  Depuis ton téléphone, clique sur l’image et enregistre-là.



[1] Pape François, Patris Corde, 4

[2] Pape François, Patris Corde, 4

[3] Saint Josémaria, Lettre du 14 février 1974, n°2 (traduction de l'éditeur web)

[4] Saint Josémaria, Quand le Christ passe, n°42

[5] Ibid.