Livrer sa vie au sacerdoce

Armando Lasanta, curé de paroisse à Alberite, La Rioja, Espagne

Livrer sa vie au sacerdoce est quelque chose de formidable, de vraiment merveilleux.

Grâce aux moyens de formation que je reçois, nous dit le père Lasanta, prêtre depuis 1990, mon amour de l’Église, du Pape et du magistère n’a fait que grandir. Je suis ému de voir cette grande fidélité du pape au Christ. L’exemple du fondateur de l’Opus Dei m’a fait un grand bien. Il disait toujours qu’il fallait mettre en premier nos normes de piété, notre fréquentation du Seigneur à l’oraison, la célébration de la sainte messe, le soin des petits détails dans nos rapports avec les gens, l’assistance aux malades...

J’ai appris de lui l’importance d’être toujours joyeux, de transmettre l’optimisme, d’être positif devant les contrariétés de la vie. “Tout est pour le bien”, disait celui qui était passé maître dans l’art de la bonne humeur.

J’ai hérité aussi de son expérience le souci de chercher des vocations sacerdotales. Aider les jeunes gens à découvrir un éventuel appel de Dieu, à comprendre que se livrer à Dieu à travers le sacerdoce peut bien être le sens de leur vie. Leur faire voir que le don de leur vie au sacerdoce est quelque chose de merveilleux, de vraiment formidable. J’ai été moi-même, en quelque sorte, le fruit du souci apostolique du curé de mon village.

J’ai aussi appris du fondateur de l’Opus Dei que la formation doit viser notre intimité avec le Christ. Il faut que les gens aiment le Christ, qu’ils s’en approchent. Pour cela, le Tabernacle doit être le centre de la vie, non seulement du prêtre, mais de celle des fidèles. Ils doivent savoir que le Seigneur, dans le tabernacle, est leur point de repère; quelqu’un que l’on peut visiter, solliciter. Je m’efforce de rappeler à tous que nous devons recevoir la Communion avec une âme propre, après lui avoir demandé pardon, le cas échéant, dans le sacrement de pénitence. Et puis, il y a l’amour de notre Mère, la Sainte Vierge. Dans cette région, où l’amour de notre Mère est si présent partout, je les encourage à la mettre, Elle aussi, au centre de leur vie, près du Seigneur dans le tabernacle.