"Que nous sachions ouvrir notre âme"

"Tota pulchra es Maria, et macula originalis non est in Te!" — Tu es toute belle, Marie, et il n'y a pas en toi de tache originelle! chante la liturgie, si joyeuse. Il n'y a pas en Elle la moindre trace de duplicité: chaque jour, je prie notre Mère pour que nous sachions ouvrir notre âme dans la direction spirituelle, et la lumière de la grâce éclairera toute notre conduite! Si nous l'en supplions,

Marie nous obtiendra le courage de la sincérité, pour que nous nous rapprochions davantage de la Très Sainte Trinité. (Sillon, 339)

Ne m'abandonne pas, Seigneur: ne vois-tu pas vers quel abîme sans fond ce pauvre enfant se précipiterait?

— O ma Mère! Je suis moi aussi votre Fils! (Forge, 314)

Glisse souvent ta tête dans l'oratoire, pour dire à Jésus: ... je m'abandonne entre tes bras.

— Laisse à ses pieds ce que tu as: tes misères!

— Ainsi, malgré la foule des choses que tu dois faire, tu ne perdras jamais la paix. (Forge, 306)

"Nunc coepi!" En cet instant, je commence! tel est le cri de l'âme éprise qui, à chaque instant, qu'elle se soit montrée fidèle ou qu'elle ait manqué de générosité, renouvelle son désir de servir, son désir d'aimer notre Dieu dans une entière loyauté. (Sillon, 161)