En mémoire de Saint Séverin

Les reliques de saint Séverin, un soldat romain du deuxième ou troisième siècle martyrisé pour sa foi, sont conservées à Villa Tevere, siège de l'Opus Dei. Dans les centres de la prélature, la messe votive en l'honneur de saint Séverin est célébrée le 8 novembre (ou au jour non empêché le plus proche).

Opus Dei - En mémoire de Saint Séverin Oratoire de Saint Joseph, à Villa Tevere. Sous l'autel : les reliques de saint Séverin

Dans son livre Napoli e le certezze di san Josemaría (Rolando Editore, 2010), Carmela Politi Cenere explique comment, en 1957, le cardinal Marcello Mimmi, archevêque de Naples, offrit à saint Josémaria les reliques de ce saint que l’on gardait à la sacristie de l’église de Gesù Vecchio.

Au milieu du XIXe siècle, le pape Grégoire XVI avait donné à l’église napolitaine Saint-Matthieu et Saint-François ces reliques de saint Séverin, qui furent transférées à Gésu Vecchio quelques années plus tard.

d’après la tradition saint Séverin était un soldat romain martyrisé au IIIe siècle

Il suffit de visiter des églises à Naples pour comprendre combien cette ville tient à la vénération des reliques. En l’église Gesù Vecchio, là où étaient conservées celles de saint Séverin, se trouve une chapelle avec deux murs latéraux très hauts, totalement couverts de reliquaires, chacun parfaitement identifié avec le nom du saint ou de la sainte dont on garde les restes.

La cathédrale garde le plus grand de ses trésors, la relique du sang de saint Janvier, patron de Naples.

Un soldat romain des premiers siècles du christianisme

On ne connaît pas grand chose de la vie de saint Séverin. Selon la tradition, il s’agit d’un soldat romain martyrisé au IIe ou au IIIe siècle. Le Martyrologue Romain de 1930 ajoute qu’il aurait été martyrisé sous l’empereur Dioclétien et que ses reliques auraient été conservées dans des catacombes romaines.

Sa figure est associée à celles des quatre martyres romains de la Via Labicana. Séverin veut dire austère, ferme. Ce nom peut être posthume, en mémoire de son martyre.

cette statue de soldat romain renferme quelques reliques du saint


Juan Miguel Ferrer dans son article El culto al mártir san Severino résume l’histoire complexe de ces reliques qui sont encore l’objet de recherches.

Les reliques de Saint Séverin à Rome

Aujourd’hui, l’on peut vénérer les reliques de ce martyr à Villa Tevere, à l’oratoire dédié à Saint Joseph.

En 1958, le Saint-Siège accorda la faculté à tous les centres de l’Opus Dei de dire la messe de Saint Séverin le premier jour de novembre dépourvu d’autres commémorations.

Saint Josémaria a tenu à ce que la faculté du Saint Siège permettant de dire cette messe soit une occasion pour ses enfants de renforcer leur unité avec le cœur de l’Œuvre.

Le 25mars 2013 la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements, pour l’application de cette autorisation, a fixé au 8 novembre (ou au jour non empêché le plus rapproché de cette date) le jour où sera dite cette messe votive en l’honneur de Saint Séverin.

De la sorte, sa mémoire est rattachée à l’ancienne tradition des martyrs de la Via Labicana, que l’on célèbre ce jour-là, depuis des siècles.

Saint Josémaria tint à ce que la faculté du Saint-Siège permettant de dire cette messe soit une occasion pour ses enfants de renforcer leur unité au cœur de l’Œuvre, puisque ses reliques sont gardées à Villa Tevere, siège central de la Prélature, à Rome.

Pour Carmela Politi Cenere les reliques de saint Séverin sont “un emblème de communion avec l’Église et avec toutes les villes du monde”.

En effet, les reliques des martyrs ne sont jamais du sang qui crie vengeance. Au contraire, elles sont un appel à l’unité des hommes en Christ Sauveur du monde.