Partager la joie de Noël avec les orphelins

En prévision des fêtes de nativité et de nouvel an, les élèves de l'école secondaire du complexe scolaire Bozindo sont allés remettre des cadeaux aux orphelins de la pédiatrie de Kimbondo

Nouvelles R.D. du Congo
Opus Dei - Partager la joie de Noël avec les orphelins

Créée en 1989, cette pédiatrie accueille bénévolement les enfants malades, abandonnées, orphelins et autres démunis de moyens pour leur apporter une assistance médicale et socioculturelle. Elle accueille actuellement 700 enfants orphelins, dont la majorité souffrant de maladies chroniques.

" Chaque année, depuis six ans, nous demandons aux élèves de trouver des cadeaux à apporter aux orphelins de la pédiatrie à l'occasion de la fête de Noël - explique Jean Paul, directeur de Bozindo -. L'idée les enthousiasme beaucoup et, parfois nous sommes surpris de leur générosité. Certains achètent des jouets tout neufs, de bonne qualité ; d'autres acceptent volontiers de se priver de quelques-uns de leurs jouets pour les offrir comme cadeaux aux enfants de la pédiatrie. "

" En dehors des jouets, il y a des habits, des chaussures et de la nourriture que nous leur apportons, pour qu'ils mangent après avoir joué. Nous remercions beaucoup les parents des élèves qui sont en réalité des héros dans l'ombre puisqu'ils acceptent de payer ce que leurs enfants demandent à cette occasion. Nous sommes heureux qu'ils comprennent combien Bozindo est un appui à l'éducation intégrale de leurs enfants "

Outre des cadeaux, des élèves ont aussi tenu à faire passer aux résidents de la pédiatrie de Kimbondo des moments de joie et de gaieté. Ils ont organisé un petit concert qui a entraîné les enfants à chanter et danser. Comme l'ambiance était à son comble, de nombreux enfants orphelins se sont invités sur le podium et trémoussaient à cœur joie et le sourire aux lèvres avec les élèves musiciens. Un spectacle magnifique !

Pendant ce temps, d'autres élèves sont allés dans un pavillon réservé essentiellement aux enfants atteints de toutes sortes des malformations pour les amuser. Carlo, un élève de quatrième des humanités raconte comment il a été profondément touché au contact avec un enfant du pavillon.

" Ce n'est pas ma première fois de venir ici. J'en suis à la troisième année, toujours avec l'école. Mais je n'avais jamais eu l'occasion d'entrer ce bâtiment (le pavillon). Aujourd'hui, j'y suis entré et ai été touché de voir un enfant, qui pouvait avoir dix ans, sans bras. C'était émouvant. Puis il souriait, comme si de rien n'était. Mes amis et moi avons commencé à nourrir l'enfant paralysé. Quant à moi, je suis content de venir aider ici. "

Pour Alexis, " Cela est devenu une habitude pour moi. C'est la sixième année de suite que je visite cette pédiatrie "

Vu la bonne expérience de ces années, la direction de Bozindo est décidée à encourager davantage en 2019 ce genre d'initiatives de solidarité auprès des élèves.