Récollection Janvier

Nous avons commencé une nouvelle année, dédiée par le Pape à Saint Joseph. Prenons le temps dans cette récollection de mettre de côté nos occupations pour mieux y revenir, avec Dieu, guidés par Saint Joseph.

Opus Dei - Récollection Janvier

Récollection janvier

Déroulé de la récollection au format .pdf

Introduction

Nous avons commencé une nouvelle année, dédiée par le Pape à Saint Joseph. Le temps ordinaire s’ouvre à nous : n’est-ce pas l’occasion, à la suite du Patriarche, de découvrir la grandeur de notre vie de tous les jours ? Prenons le temps dans cette récollection de mettre de côté nos occupations pour mieux y revenir, avec Dieu, guidés par Saint Joseph.

Une nouvelle année s’ouvre à nous, sous la protection de Saint Joseph. Le temps de Noël a fait place au temps ordinaire ; nous avons sans doute déjà rangé la crèche, mais sommes-nous conscients du désir de Dieu de demeurer avec nous, dans les journées grises et monotones du mois de janvier ? N’est-ce pas l’occasion, à la suite de Saint Joseph de découvrir la grandeur de notre vie de tous les jours, de ce « quelque chose de divin qui se cache dans les situations les plus ordinaires » (Saint Josémaria, Entretiens, 114) ?

Première Méditation : La vertu de l'humilité


Lecture spirituelle
Au choix :

Patris corde

Ou

Avec la force de l’amour, Amis de Dieu
ou format audio

Ou

L’humilité, Amis de Dieu

Examen de conscience

Acte de présence de Dieu

  • « Jésus a vu en Joseph la tendresse de Dieu : « comme la tendresse du père pour ses fils, comme la tendresse du Seigneur pour qui le craint » (Ps 103, 13) » (Patris Corde, 2)
    Sais-je prévenir les attentes et besoins des personnes qui m’entourent ? Est-ce que j’essaie de passer des moments de qualité avec ma famille sachant m’arrêter, «perdre» du temps et écouter attentivement mon mari, ma femme, mes enfants, mes parents ?
  • « Le fait de montrer du doigt et le jugement que nous utilisons à l’encontre des autres sont souvent un signe de l’incapacité à accueillir en nous notre propre faiblesse, notre propre fragilité. » (Patris Corde, 2)
    Est-ce que je suis miséricordieux(se) envers les autres comme Dieu l’est continuellement envers moi ? Sais-je pardonner, comprendre, excuser ? Sais-je demander pardon en toute humilité et simplicité ?
  • « Le bonheur de Joseph n’est pas dans la logique du sacrifice de soi mais du don de soi. » (Patris Corde, 7)
    Est-ce que j’exprime mon amour pour les miens par des marques concrètes d’affection ? Est-ce que je prends soin de l’ambiance chaleureuse de mon foyer en ayant le souci que chacun s’y sente bien ? Est-ce que je me rends compte que cela dépend d’abord de mon propre don joyeux aux autres ?
  • « L’accueil de Joseph nous invite à accueillir les autres sans exclusion, tels qu’ils sont, avec une prédilection pour les faibles, parce que Dieu choisit ce qui est faible (1 Cor 1, 27) » (Patris Corde, 4).
    Est-ce que je m’intéresse à tout le monde ou suis-je indifférent(e) envers certaines personnes ? Est-ce que je lutte pour aimer les personnes avec lesquelles j’ai moins d’affinités ou bien est-ce que je crée parfois de la distance par ma manière d’être ? Est-ce que je sais voir le Christ chez les personnes que je rencontre, spécialement chez les pauvres, les malades, les personnes âgées ?
  • « La volonté de Dieu, son histoire, son projet, passent aussi à travers la préoccupation de Joseph. (…) Il nous enseigne que, dans les tempêtes de la vie, nous ne devons pas craindre de laisser à Dieu le gouvernail de notre bateau. » (Patris Corde, 2)
    Si j’ai des difficultés d’ordre économique, de recherche d’un travail etc., est-ce que je sais garder confiance en Dieu en ayant recours avec insistance à son aide, mais aussi en vivant un saint abandon à sa volonté ?
  • « Joseph n’hésite pas à obéir sans se poser de questions concernant les difficultés qu’il va rencontrer. » (Patris Corde, 3)
    Suis-je détaché(e) des biens matériels et de consommation, recherchant avec droiture à faire la volonté de Dieu ? Suis-je attentif(ve) dans la prière pour comprendre ce que Dieu veut de moi et lui obéir ?
  • « Saint Joseph était un charpentier qui a travaillé honnêtement pour garantir la subsistance de sa famille. Jésus a appris de lui la valeur, la dignité et la joie de ce que signifie manger le pain, fruit de son travail. » (Patris Corde, 6)
    Est-ce que je travaille avec régularité et application, en y mettant tout mon cœur ? Suis-je sobre et mesurée dans mes dépenses, dans l’utilisation des outils informatiques et de communication, dans mes interventions sur les réseaux sociaux etc. ? Est-ce que je me permets de faire quelques caprices dans les repas ou de me plaindre lorsque les choses ne sont pas à mon goût ?

Mon Dieu, j’ai un très grand regret de t’avoir offensé parce que tu es infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché te déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de ta sainte grâce, de ne plus t’offenser et de faire pénitence.

Lecture de l'évangile

Évangile commenté : l'efficacité d'être la voix

Récitation du chapelet

"Le saint Rosaire est une arme puissante. Fais-en usage avec confiance et tu seras émerveillé des résultats." Chemin, n°558

Voici un guide pour la prière du Rosaire : eBook - comment réciter le chapelet
Vous pouvez le faire seul, ou avec les personnes qui vous accompagnent.

Mystère joyeux ou autre mystère

Prière du pape à Saint Joseph