Au fil de l'Évangile : apprendre à connaître le Christ à la première personne

Évangile du mercredi de la 3ème semaine de l'Avent, commentaire et questions pour guider l'examen de conscience.

Opus Dei - Au fil de l'Évangile : apprendre à connaître le Christ à la première personne

Évangile (Lc 7,19-23)

En ce temps-là, Jean le Baptiste appela deux de ses disciples et les envoya demander au Seigneur :
« Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
Arrivés près de Jésus, ils lui dirent :
« Jean le Baptiste nous a envoyés te demander : Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »

À cette heure-là, Jésus guérit beaucoup de gens de leurs maladies, de leurs infirmités et des esprits mauvais dont ils étaient affligés, et à beaucoup d’aveugles, il accorda de voir.
Puis il répondit aux envoyés :
« Allez annoncer à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles retrouvent la vue, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle. Heureux celui qui ne trébuchera pas à cause de moi ! »


Commentaire

Les disciples de Jean-Baptiste sont entrés en contact avec Jésus dans des circonstances décisives pour eux. Leur maître, après une prédication qui avait ébranlé le peuple d'Israël, avait été emprisonné. On aurait pu croire à ce moment-là que sa mission s’était arrêtée.

Dans cette situation de découragement, Jean n'est pas resté inactif. Il a continué sa mission de signaler la présence de l'Oint de Dieu, mais cette fois de manière plus subtile. Il a donc demandé à ses disciples d'aller demander directement à Jésus si c’était en Lui qu'ils devaient placer leurs espérances : "Es-tu celui qui doit venir ou attendons-nous un autre ?

L’Évangile note qu'à ce moment précis, le Seigneur avait accompli de nombreuses guérisons et miracles. Ainsi, ces deux personnes ont fait l’expérience personnelle de qui est le Christ et ont pu dire qu'elles avaient vu et entendu les merveilles qu'il opérait.

On ne connaît pas entièrement Jésus par des témoignages d'autres personnes. Il ne suffit pas de lire quelque chose à son sujet ou de s'émerveiller des belles paroles que prononce quelqu'un d'autre. Le connaître, c'est le rencontrer à la première personne, par la prière et les sacrements, en particulier l'Eucharistie. Nous nous rendons alors compte qu'il change notre vie et qu'il vaut la peine de placer notre espérance en Lui.


Examen de conscience

1. Nos pasteurs continuent de faire ce que saint Jean-Baptiste a fait avec ces deux disciples : les envoyer auprès du Christ. C’est pourquoi il est fort convenable que chacun passe en revue dans sa prière personnelle les conseils et orientations qu’il a entendus des lèvres de ceux qui prennent soin de notre âme. Ai-je l’habitude de le faire, surtout si j’ai quelques doutes ou hésitations à l’heure de mettre en pratique tel ou tel conseil ?

2. Jésus a répondu aux envoyés du Précurseur en affirmant que la prophétie d’Isaïe était en train de s’accomplir en lui. Ai-je confiance en lui et en ses enseignements, tels que nous les trouvons dans les Évangiles ou les documents de l’Église ?

3. Le Seigneur a guéri beaucoup de malades, signe annoncé de l’arrivée du Messie. Les maladies de l’âme étant plus nuisibles que celles du corps, est-ce que j’ai le réflexe de me tourner vers lui pour faire face à mes faiblesses, à mes défauts et à un certain nombre d’incohérences dans ma vie personnelle ?