“Se reposer c'est faire le plein: amasser des forces”

Se reposer c'est faire le plein: amasser des forces, faire provision d'idéaux, de projets... En peu de mots: changer d'occupation, pour revenir ensuite, avec un nouvel entrain, aux occupations habituelles. (Sillon, 514)

J'ai toujours compris le repos comme un éloignement des contingences quotidiennes, jamais comme des journées d'oisiveté (…) (Sillon, 514).

Mets ton temps à profit. — N'oublie pas le figuier maudit. Il faisait pourtant quelque chose: produire des feuilles. Comme toi...

— Ne me dis pas que tu as des excuses. — Le figuier n'a pas été sauvé, rapporte l'évangéliste, bien que lorsque le Seigneur alla pour en cueillir, ce ne fût pas le temps des figues.

— Et le figuier demeura stérile à jamais. (Chemin, 354) 

Luttez contre la compréhension excessive que chacun a pour soi; soyez exigeants envers vous-mêmes! Parfois, nous pensons trop à notre santé, au repos qui ne saurait manquer, dans la mesure précisément où il nous permet de reprendre le travail avec des forces renouvelées. Mais le repos — je l'ai écrit il y a déjà si longtemps — ne consiste pas à ne rien faire: c'est se distraire à des activités qui exigent moins d'efforts. (Amis de Dieu, 62)