Une question tout à fait originale

C’est à la salle Gürzenich, que le prélat de l’Opus Dei a rencontré, samedi 31 août, à Cologne, plus de 1.200 personnes de l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas.

Durant cette réunion, mgr Xavier Echevarria a demandé aux assistants de prier pour le pape François, a évoqué le grand service que Benoît XVI a rendu à l’Église et a encouragé tout le monde à « sortir dans la rue pour parler de Dieu ».

Un petit garçon de huit ans, qui levait le doigt depuis un bon moment, est parvenu à poser au prélat une question tout à fait originale.

Question : "Pourquoi Dieu n’a-t-il pas achevé le diable ?"

Réponse : "Il l’a laissé en vie pour que toi et moi nous luttions concrètement, toi et moi –eh?– toi et moi, nous luttions contre cette offense du diable qui ne veut pas que les femmes et les hommes - les hommes et les femmes - nous arrivions à partager le bonheur éternel. Mais, il y a quelque chose, que tu ne peux sans doute pas tout à fait comprendre : Dieu a créé le monde et nous a créés nous aussi, en nous donnant, en nous accordant, un don extraordinaire : celui de la liberté, dont on peut se servir pour le bien ou pour le mal.

Le diable s’en est servi et il  s’en servira toujours, jusqu’à ce que la victoire finale du Christ arrive, pour le mal. Quant à nous, disons au diable : dehors ! Ne le laisse pas entrer dans ta vie, ni moi, dans la mienne.

Et prie, prie pour que tous les garçons, toutes les filles, d’Allemagne et du monde entier s’attachent à se former, en apprenant le catéchisme de l’Église, en apprenant l’Évangile.

Tu verras alors que le Seigneur, qui t’a accordé la liberté pour que tu décides de chasser le diable de ta vie, fera que tu sois chaque jour plus heureux.

Que Dieu te bénisse.

Tu m’as compris ? "