NOUVEAU SITE WEB DE L’OPUS DEI

Mercredi 22 mars, publication en ligne du nouveau site de l’Opus Dei www.fr.opusdei.ca, décliné en 22 langues. En 2005, le site de cette institution de l’Église catholique a été visité par plus de trois millions de personnes.

 Le site offre une information sur l’Opus Dei, ainsi que des nouvelles de l’actualité sur l’Église catholique et le pape. « En avril dernier, à l’occasion du décès de Jean-Paul II et de l’élection de Benoît XVI, le site a atteint son record historique de visites, affirme Peter Bancroft, du Bureau de communication de l’Opus Dei à New-York.

Cette nouvelle version est plus aérée et plus moderne que la précédente. Ses caractéristiques techniques lui permettent de répondre à la demande accrue après la parution du « Da Vinci Code » et l’annonce de sa sortie en film. « Après la parution du roman de Dan Brown, le nombre de personnes qui a visité le site a considérablement augmenté », affirme Peter Bancroft. « En 2005, plus de 15 millions de pages ont été visitées par 3 millions de personnes différentes. Concernant les États-Unis, après la publication de cet ouvrage, plus d’un million de personnes ont accédé au site. »

Pour le Canada, en 2005, les visites s’élèvent à 62,750 personnes différentes, pour un total de 282 000 pages visitées », précise Alfonso Marin, administrateur du site canadien.

La nouvelle version contient une section destinée aux journalistes. On y trouve les adresses des bureaux de presse de l’Opus Dei et du matériel professionnel : communiqués de presse, archives audio et vidéo, et photos.

Parmi les nouveautés, il y a la possibilité de s’abonner à un envoi par e-mail de textes de saint Josémaria offerts à la réflexion des lecteurs. Actuellement, le service de nouvelles est envoyé à plus de 40 000 abonnés.

« Ce nouveau design est le quatrième de www.opusdei.org », précise, en Espagne, José Benigno Freire, directeur technique. « Ce site a démarré en 1996 en quatre langues : anglais, français, italien et espagnol. Il compte maintenant 22 langues dont le russe, le chinois et l’estonien récemment incorporés. Dans les semaines à venir, on y ajoutera l’arabe et le hongrois.»

« Le site web reçoit de nombreux messages », poursuit Alfonso Marin. « Beaucoup de personnes y trouvent des idées pour rencontrer Dieu dans leur travail et dans leur vie ordinaire. »

« Il faut diffuser les merveilles du Seigneur », disait saint Josémaria Escriva (1902-1975). « La vérité de Dieu doit être diffusée partout : grâce à la presse, aux autres publications, au cinéma, à la radio et à la télévision. » Saint Josémaria n’a pas connu l’époque internet, mais il apprécierait, sans nul doute, aujourd’hui, les possibilités que la Toile offre à la communication de l’Église. 

  • Contact: Isabelle St-Maurice / (514) 758-0686