Clarification

Mise au point sur la nature de l’Opus Dei, suite à certains propos de journalistes.

Suite à l’article de Richard Martineau paru dans le Journal de Montréal, le 6 octobre, et les propos de Luc Lavoie lors de l’émission de Bernard Drainville, le 7 octobre, il nous a paru nécessaire de faire une mise au point sur la nature de l’Opus Dei, par souci de la vérité et comme service au grand public.

Tout d’abord, l’Opus Dei est une institution de l’Église catholique, née à Madrid et non en Galicie comme l’affirme Luc Lavoie. Elle a comme but d’offrir de la formation aux personnes qui souhaitent vivre leur vocation chrétienne en cherchant l’union avec Dieu dans leur travail quotidien.

Clarifions que les membres de l’Opus Dei sont présents dans les cinq continents et non seulement en Espagne et en Amérique Latine même s’il est vrai qu’il y a une concentration plus élevée dans certains pays.

Les membres de l’Opus Dei sont de tout azimut. On retrouve quelques personnes de l’élite, cependant la grande majorité des membres ne se qualifient aucunement sous cette catégorie. Le site web de l’Opus Dei, www.fr.opusdei.ca, contient des témoignages qui montrent la grande variété des membres.

L’Opus Dei n’a aucune allégeance politique et par ce fait chaque membre jouit d’une entière liberté à adhérer au parti politique qu’il désire.

L’Opus Dei ne professe aucune théologie particulière outre les enseignements de l’Église catholique.

Les personnes adhèrent à l’Opus Dei en pleine connaissance de cause et vivent leur vocation en toute liberté. Ils font ce qu’ils veulent et vont où ils veulent. Personne ne leur dicte ce qu’ils doivent dire, penser ou faire. Ce qui les anime de l’intérieur est un désir de refléter la vie du Christ là où ils se trouvent.

Quant au supposé caractère secret, il n’y a qu’à aller sur le site internet de l’Opus Dei pour trouver quantité d’informations. Il existe aussi un bureau de Presse au service des journalistes et de ceux qui veulent en savoir plus. Le fait que le bureau de Presse ne divulgue pas la liste des membres relève du respect de la vie privée de chaque personne. C’est d’ailleurs la pratique courante de la plupart des organisations ou associations civiles ou religieuses.

Luc Lavoie mentionne que le fondateur de l’Opus Dei, saint Josémaria Escriva de Balaguer (et non Escrivo de Balaguer comme il le répète) est passé à la sainteté en 6 mois. Il s’avère qu’il a été béatifié 15 ans après sa mort, soit en 1992, et canonisé 10 ans après, en 2002.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec Isabelle Saint- Maurice, bureau d’information de l’Opus Dei, [email protected] .