Le Pape prend la bienheureuse Guadalupe comme exemple de recherche de la sainteté dans la vie ordinaire.

Le Pape François : "La bienheureuse Guadalupe a mis ses qualités humaines et spirituelles au service des autres". Ce matin a eu lieu à Madrid la béatification de Guadalupe Ortiz de Landázuri (1916-1975), espagnole, docteur en chimie et chercheur qui, entre autres choses, a fait connaître le message de l'Opus Dei au Mexique. La cérémonie s'est déroulée au Palacio de Vistalegre Arena, où quelque 11 000 personnes de plus de 60 pays se sont réunies.

Madrid, 18 mai

Le délégué du Saint-Père était le cardinal Giovanni Angelo Becciu, préfet de la Congrégation des causes des saints. Le cardinal archevêque de Madrid, Mgr Carlos Osoro, le prélat de l'Opus Dei, Mgr Fernando Ocáriz, ainsi que six cardinaux, neuf archevêques, dix-sept évêques et quelque 150 prêtres ont concélébré avec lui.Après la formule solennelle de béatification, l'image de la nouvelle bienheureuse fut découverte et ses reliques ont été portées à l'autel par les proches de Guadalupe et d'Antonio Sedano, guéri par l'intercession de Guadalupe.

Le Pape François : "la nouvelle bienheureuse a mis ses nombreuses qualités au service des autres".

Le Pape François a voulu se joindre "à la joie et à l'action de grâce" pour la béatification par une lettre adressée au prélat de l'Opus Dei, dans laquelle il souligne que Guadalupe Ortiz de Landázuri " a mis ses nombreuses qualités humaines et spirituelles au service des autres, en aidant spécialement d’autres femmes et leurs familles dans leurs besoins d’éducation et de développement ". Le pontife souligne que la nouvelle bienheureuse a fait tout cela " sans aucune attitude prosélytiste, mais seulement par sa prière et son témoignage ", " avec la joie qui jaillissait de sa conscience d’être fille de Dieu, apprise de Saint Josémaria lui-même ".

La vie de la nouvelle bienheureuse, écrit le Saint-Père, est un "témoignage de sainteté vécu dans les circonstances ordinaires de sa vie chrétienne". Son exemple devrait servir d'impulsion pour rechercher toujours " cette sainteté de la normalité, qui brûle dans notre cœur enflammé par l'amour du Christ, et dont ont tant besoin aujourd'hui le monde et l'Église". Une sainteté qui "suppose d'ouvrir son cœur à Dieu", "de sortir de soi-même et d'aller à la rencontre des autres, là où Jésus nous attend, pour leur donner une parole d’encouragement, leur tendre une main secourable, leur adresser un regard de tendresse et de consolation ".

Le message se termine par ces mots : "Je vous demande aussi de ne pas cesser de prier pour moi, en même temps que je vous donne la bénédiction apostolique. Que Jésus vous bénisse et que la Sainte Vierge vous garde".

(La lettre du Pape François sur la bienheureuse Guadalupe Ortiz de Landázuri peut être lue ici)

Cardinal Becciu : "un don pour l'Église" et une "lumière" pour les chrétiens

Au cours de l'homélie, le Cardinal Becciu a parcouru la biographie de la nouvelle bienheureuse et a souligné qu’elle " nous enseigne que posséder la capacité d'écoute et une attitude toujours joyeuse, même dans les situations les plus douloureuses, est beau et attirant ". " De plus, son cœur était toujours ouvert aux besoins de son prochain, ce qui se traduisait par une attitude d'accueil et de compréhension ".

Guadalupe se présente ainsi sous nos yeux, explique-t-il, " comme un modèle de femme chrétienne toujours engagée là où le dessein de Dieu l'a voulu, surtout dans la vie sociale et la recherche scientifique. En définitive, elle a été un don pour toute l'Église ".

" Nous sommes devant une femme dont la vie n'a été éclairée que par la fidélité à l'Évangile. Personnalité riche et perspicace, elle a été une lumière pour ceux qu'elle a rencontrés tout au long de sa vie".

La nouvelle bienheureuse, dit le Cardinal Becciu, communique aux " chrétiens d'aujourd'hui, qu'il est possible d'harmoniser la prière et l’action, la contemplation et le travail, selon un style de vie qui nous conduit à avoir confiance en Dieu ". "Son courage et sa joie de vivre ", dit-il, étaient le " fruit de son abandon à Dieu."

Le préfet de la Congrégation des causes des saints a notamment souligné que Guadalupe " est pour nous un modèle pour savoir comment montrer cette lumière qu'est le Christ et comment la transmettre à nos frères. "

Elle a exercé "un apostolat intense dans différents lieux, renforçant facilement et partout les liens d'amitié avec les jeunes, qui ont été édifiés en voyant sa foi, sa piété, sa charité et sa joie saine et contagieuse. Elle avait déjà compris que l'union avec Dieu ne pouvait se limiter aux moments de prière dans une chapelle, mais que toute la journée se présentait comme une occasion d'intensifier ses rapports avec le Seigneur".

Selon le cardinal italien, une caractéristique spirituelle de Guadalupe était " de transformer tout ce qu'elle faisait en prière. A cet égard, elle aimait à répéter qu'il fallait "marcher les pieds sur terre, mais toujours regarder vers le ciel, afin de voir plus clairement ce qui se passe à côté de nous".

L'homélie complète du Cardinal Becciu peut être lue ici :

Plus de 60 pays

L'enceinte de Vistalegre était remplie de pèlerins, dont trois mille venaient de plus de 60 pays, surtout du Mexique, où la nouvelle bienheureuse a travaillé pendant six ans. Beaucoup d'autres personnes ont pu suivre la cérémonie à la télévision et en streaming. Des associations, des paroisses et des écoles ont participé à la béatification depuis d'autres lieux de la capitale de Madrid, d'autres villes d'Espagne et d'autres pays, dans des espaces équipés d'écrans.

Depuis quelques jours, de nombreux pèlerins viennent prier devant la dépouille mortelle de la bienheureuse Guadalupe dans le ‘Real Oratorio del Caballero de Gracia’ (Gran Vía, 17, Madrid), et visiter l'exposition "Guadalupe. Vivez l'expérience", à l'école Tajamar (calle Pío Felipe, 12), qui restera ouverte jusqu'au 30 mai.

La quête réalisée au cours de la cérémonie servira à financer 100 bourses d'études au bénéfice de femmes chercheurs africaines, qui seront gérées par l'ONG Harambee. Explication des "Bourses Guadalupe"

Bienheureuse Guadalupe

La nouvelle bienheureuse est née à Madrid le 12 décembre 1916. Elle a étudié la chimie et a été une des rares femmes à suivre ce type d’études à l’époque (1933). Dans sa ville, elle s'est consacrée à l'enseignement et à la recherche, a suivi son doctorat et a développé une grande activité professionnelle et évangélisatrice. Elle a aussi vécu au Mexique et à Rome.

Elle est la première laïque de l'Opus Dei à être béatifiée et a été une proche collaboratrice du fondateur de l'Opus Dei, saint Josémaria. "La joie contagieuse, la force d'affronter l'adversité, l'optimisme chrétien et son dévouement aux autres sont quelques-unes des qualités qui la caractérisent, selon le décret de la Congrégation pour les causes des saints.

Le texte du décret promulgué par la Congrégation décrit comment Guadalupe a vécu les vertus à un degré héroïque, et "s'est donnée entièrement et joyeusement à Dieu et au service de son Église, et a intensément fait l’expérience de l’amour divin".

Demain, dimanche 19 mai, une messe d'action de grâce sera célébrée, présidée par Monseigneur Fernando Ocáriz, également à Vistalegre.