Avec le Prélat à Toronto

Un bref résumé des jours passés à Toronto par Mgr Ocáriz lors de sa visite pastorale au Canada et aux États-Unis

Opus Dei - Avec le Prélat à Toronto

Mardi 13 août

Le mardi 13 août a été la première journée complète du séjour de Mgr Fernando Ocáriz à Toronto. Il a visité Ernescliff College, une résidence universitaire située sur le campus de l’Université de Toronto, où il a eu une rencontre avec des étudiants et des jeunes professionnels.

Le Père y a parlé de l’importance de la formation chrétienne en remarquant que la formation ne signifie pas connaître des notions, des idées et des valeurs abstraites, mais c’est surtout se former à l’image de Jésus-Christ, s’identifier à Jésus-Christ. Il a également parlé des difficultés de la vocation chrétienne soulignant que nous ne devrions jamais considérer les défis comme négatifs. Bien au contraire, plus les défis sont grands, plus la grâce de Dieu abonde pour nous aider. Aussi devons-nous savoir accueillir ces défis.

Avant la première question, Peter, un ingénieur, a présenté au Père un aigle de mer en cristal, symbole central de l’emblème d’Ernescliff College, afin de souligner le 25e anniversaire d’Ernescliff. Daniel, un élève du secondaire, a remis au Père un maillot des Raptors de Toronto, arborant les paroles « El Padre », et une casquette de champion des Raptors. Il a ensuite demandé comment des jeunes comme lui peuvent contribuer à la mission de l’Opus Dei, étant donné que nous sommes encore dans les débuts de l’Opus Dei au Canada. Parmi les autres thèmes abordés, mentionnons l’aide aux personnes dans le besoin, l’équilibre entre un horaire de travail exigeant et une vie chrétienne solide, la capacité de s’engager, la découverte de sa vocation, l’accompagnement des autres vers la foi et même, la vocation du prélat à l’Opus Dei.

Le Père a passé la matinée à Kintore College, une belle résidence universitaire et un centre éducatif sur le campus de l’Université de Toronto, qui a ouvert ses portes en 2012. Des activités très variées pour des femmes de tous les âges se tiennent dans ses locaux.

Blagues, chansons, histoires personnelles et tours de magie ont agrémenté le tout. Le Père a souligné les avantages d’être heureux à tout moment. La joie nous permet d’avoir un cœur ouvert et nous rend mieux à mêmes de confronter les hauts et les bas du quotidien.

Après le dîner, il a visité l’école Hawthorn, seule école indépendante d’inspiration catholique pour filles à Toronto. Fondée il y a 30 ans par un groupe de parents et d’éducateurs, Hawthorn assure aujourd’hui une formation intégrale par son service de garde et ses camps d’été, en plus d’exceller dans l’enseignement primaire et secondaire.

Le Père a rencontré les membres de la direction de PEV et de Hawthorn. Il les a encouragés à poursuivre leur service auprès de femmes de tous les âges.

Il a également rencontré des élèves du secondaire et des étudiantes universitaires en après-midi. Karina lui a parlé de son cheminement vers Dieu lorsqu’elle travaillait dans les services d’hospitalité de Kintore College pendant ses études. Elle a ajouté combien elle a apprécié pouvoir poser toutes les questions qu’elle voulait dans ses cours sur la foi catholique. Le Père l’a invitée, maintenant qu’elle est catholique, à montrer aux autres la beauté de la foi par sa joie toujours croissante.

Rebecca a parlé de son séjour à Madrid, où elle a assisté en mai à la béatification de Guadalupe Ortiz de Landazuri. Elle a bien aimé entendre d’autres raconter leur cheminement vers Dieu. Le Père a fait valoir que Dieu a un plan pour chacun de nous et que nous devrions avoir la confiance que son plan rendra chacun très heureux.

Irene a demandé au Père de prier pour le camp de vacances Anchor et d’autres colonies de vacances qui ont lieu à différents endroits en Ontario. Le Père l’a encouragée à épauler ses amies en les aidant à découvrir comment bien employer leur temps et en leur parlant de la grande dignité de chaque personne.

En soirée, un groupe d’environ 200 personnes a reçu le Père au théâtre de Fairview Library à Toronto.

Patrick, père de trois garçons, a demandé au Père comment faire face aux souffrances qu’éprouve sa famille immédiate, et comment aimer les croix qu’on nous demande de porter. Efraim a récemment quitté son emploi de banquier pour travailler dans les métiers. Il a demandé au prélat comment persuader ses amis que toutes les professions ont la même dignité, y compris celles qui sont moins prestigieuses. Le Père a rappelé la valeur innée du travail humain. Rex, enseignant et père de sept enfants, a demandé comment aider sa famille immédiate à comprendre son engagement envers les moyens de formation de l’Œuvre. Le Père lui a proposé de montrer à sa famille qu’il est heureux d’assister à ces moyens de formation. S’ils le voient heureux, ils verront le bien que cela lui apporte, et c’est ce qu’ils voudront pour lui.

Avant la fin de l’entretien, Mike, père de famille, a dédié au Père une pièce qu’il a jouée au piano. Le Père a ensuite béni toutes les personnes présentes avant de saluer plusieurs familles qui l’attendaient.

  • Restez au courant sur les plus récents événements du voyage pastoral du Prélat au Canada, à travers Twitter.