Autant de formes de bénévolat à la paroisse (Partie 1)

Un chrétien, où qu'il soit, est appelé à laisser autour de lui la bonne odeur du Christ. Et s’il en est en mesure, parmi les siens, dans sa paroisse. En voici quelques illustrations.

Témoignages personnels

Amener Jésus à ses co-paroissiens

Avant que n’éclate la pandémie de Covid-19, August visitait régulièrement, en compagnie d’un autre bénévole, des personnes âgées résidant chez elles ou dans deux maisons de retraite. Une occasion fort appréciée de leur apporter la communion, de prier, de lire la Bible et de chanter avec elles.

Marié et père de trois filles maintenant adultes, le Torontois ne cache pas sa joie « d’amener Jésus » à ses co-paroissiens limités dans leurs déplacements et qui, souvent, « souffrent de solitude, d’anxiété et même de désespoir ». Ainsi se créent des amitiés qui réconfortent et soutiennent. Certaines des personnes visitées sont atteintes d’Alzheimer : « Elles ont besoin d’attention, de tendresse, d’amour », précise-t-il avec beaucoup d’humanité.

Une paroisse située en plein cœur de la métropole canadienne

D’origine chinoise, August a fêté en 2020 avec toute sa communauté le 10e anniversaire de la Paroisse Blessed Trinity – une paroisse située en plein cœur de la métropole canadienne. C’est la présence d’une large communauté d’immigrants chinois qui a incité l’archevêché à créer cette paroisse où l’on parle le mandarin. Il y a trois ans, les responsables du programme d’initiation à la foi catholique (RCIA) ont invité August à se joindre à leur équipe.

« De nombreux immigrants venus de Chine continentale n’ont été exposés à aucune foi religieuse avant de venir au Canada, explique-t-il. C’est pourquoi le programme de RCIA dure entre 12 et 18 mois; il est subdivisé en pré-catéchuménat, catéchuménat et mystagogie, c’est-à-dire l’initiation aux mystères de la foi catholique. Entre 10 et 15 personnes s’y inscrivent chaque année. »

Au fil des ans, de petits miracles se sont produits à Blessed Trinity parmi les catéchumènes : « Une famille au bord de l’éclatement à cause de l’alcoolisme s’est réconciliée dans la foi, précise August. En d’autres occasions, la vie de bébés risquant d’être avortés a été sauvée. Il est aussi arrivé que les adolescents de certains catéchumènes se joignent au catéchuménat et s’engagent dans d’autres paroisses à la suite de leur baptême. Oui, de vrais petits miracles! »

August avec le ministère de visite

À la Messe et au service de la vie

Toujours en Ontario, à la Paroisse St. Michael’s de Bright’s Grove, un autre bénévole se réjouit de pouvoir participer activement à la vie de la communauté tout en développant de nouvelles amitiés. Au fil des ans, Peter y a joué plusieurs rôles : formation des servants de messe, lecteur et parfois même remplaçant sacristain. « Voir la joie des jeunes assister le prêtre qui rend présent le sacrifice de la messe me donne un grand sens d’accomplissement, précise-t-il.

Membre des Chevaliers de Colomb depuis 38 ans, Peter agit comme président du comité pro-vie de sa paroisse et multiplie les initiatives pour protéger la vie à toutes ses étapes : il aspire à « garder les paroissiens engagés dans le combat pour le droit à la vie ». Avec sa femme, il a recueilli des sommes considérables pour un centre de soins pour personnes âgées et un centre d’aide aux femmes enceintes en difficulté. Peter insiste également sur l’importance de soutenir les prêtres et pasteurs : « Il est plus important que jamais de prier pour eux et de leur manifester notre présence fraternelle. »