Au fil de l’Évangile de samedi : La beauté de la simplicité

Commentaire du samedi de la 10ème semaine du Temps ordinaire. « Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais ". Le langage de l'hypocrisie appartient à ceux qui n'aiment pas la vérité, ils cherchent à tromper, à impliquer l'autre dans leur tromperie. Au contraire, l'homme simple sait se découvrir et découvrir les autres comme de véritables enfants de Dieu, dont il faut prendre soin, qu'il faut aimer.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de samedi : La beauté de la simplicité

Évangile (Matthieu 5, 33-37)

Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.

Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu,

ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.

Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.

Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais.


Commentaire

Dans sa prédication, le Seigneur invite chacun à la transparence, à la simplicité, à enlever les masques qui nous recouvrent, à éviter le mensonge : Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais (Mt 5,37). Jésus s'exprime sévèrement contre l'hypocrisie, tandis qu'il loue avec reconnaissance ceux en qui il n'y a ni duplicité ni tromperie (cf. Jn 1, 47). L'homme simple sait se découvrir et découvrir les autres comme de véritables enfants de Dieu, dont il faut prendre soin, qu'il faut habiter, qu'il faut aimer.

Les premiers chrétiens ont vécu en profondeur cette manière de faire de Jésus-Christ lui-même. Dans la lettre de saint Jacques, nous trouvons la même demande : " que votre « oui » soit un « oui », que votre « non » soit un « non » ; ainsi vous ne tomberez pas sous le jugement " (Jacques 5, 12). Saint Pierre leur parle aussi de Rejetez donc toute méchanceté, toute ruse, les hypocrisies, les jalousies et toutes les médisances ; comme des enfants nouveau-nés, soyez avides du lait non dénaturé " (1 P 2, 1-2).

Le pape François a parlé avec force du langage de l'hypocrisie, le langage de ceux qui n'aiment pas la vérité. Ils n'aiment qu'eux-mêmes, et c'est pourquoi ils cherchent à tromper, à impliquer l'autre dans leur tromperie, dans leur mensonge. Ils ont un cœur menteur, ils ne peuvent pas dire la vérité.

Comme saint Pierre, il fait appel à l'innocence des enfants, au lait spirituel non frelaté (1 P 2, 2) : un enfant n'est pas un hypocrite, car il n'est pas corrompu. Lorsque Jésus nous dit : "Que votre manière de parler soit : "oui, oui", "non, non", avec l'âme d'un enfant, il nous dit le contraire de ce que disent les corrompus (...). Demandons aujourd'hui au Seigneur que notre façon de parler soit celle de la simplicité, celle des enfants ; parler comme des enfants de Dieu : donc, parler dans la vérité de l'amour".