Au fil de l’Évangile de mercredi : garder propres les yeux de la foi

Commentaire du mercredi de la 2ème semaine de Pâques. "La lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises". Jésus nous invite aujourd'hui à réfléchir sur l'importance de se préparer à rencontrer la lumière de Dieu. Les bonnes œuvres gardent les yeux de la foi ouverts et nous permettent d'apprécier et d'être reconnaissants pour l'amour que Dieu a pour chacun d'entre nous.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de mercredi : garder propres les yeux de la foi

Évangile (Jean 3, 16-21)

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :

« Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »


Commentaire

Dans la liturgie de ce jour, nous entendons la dernière partie de la conversation de Jésus avec Nicodème. Dans les passages précédents, nous avons entendu que ce que le Maître annonce a trait à la Vie nouvelle que l'Esprit Saint et la mort de Jésus sur la Croix nous donneront. Aujourd'hui, il nous est rappelé que tout ce message de salut est né de l'amour de Dieu le Père pour ses fils et ses filles.

En même temps, Jésus saisit l'occasion pour rappeler à Nicodème - et à nous tous - que si nous voulons vivre la Vie de Dieu et être éclairés par lui, nous devons nous détourner des mauvaises actions et ne pas nous laisser piéger par elles car elles obscurcissent notre vision surnaturelle : "Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière,de peur que ses œuvres ne soient dénoncées " (v. 20).

Le Seigneur rappelle ainsi à Nicodème que nos actions influencent notre capacité à reconnaître Dieu lorsqu'il passe dans nos vies. En fait, Jésus souligne que les bonnes actions nous rapprochent de la lumière de Dieu, tandis que les mauvaises actions nous plongent dans les ténèbres (cf. v. 21). La façon dont nous nous comportons n'est pas indifférente à notre relation avec Dieu. De cela dépend la propreté de nos yeux et la sensibilité que nous avons pour le reconnaître.

Ce que nous devons voir, c'est que l'amour de Dieu est toujours là, au point qu'il a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils pour nous (cf. v. 16). Il appartient à chacun d'entre nous de le reconnaître. Aujourd'hui, Jésus nous enseigne quelle est notre tâche : nous devons nous efforcer de garder les yeux de la foi purs grâce aux bonnes œuvres, afin de pouvoir reconnaître avec joie le grand amour que Dieu a pour chacun d'entre nous.