12 septembre : saint Nom de Marie

Évangile de la festivité du saint Nom de Marie et son commentaire.

Opus Dei - 12 septembre : saint Nom de Marie

Évangile (Lc 1, 39 - 47)

En ces jours-là, Marie partit et se rendit en hâte dans la région des montagnes, vers une ville de Juda. Elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Élisabeth. Or, dès qu'Élisabeth eut entendu la salutation de Marie, l'enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit. Alors, criant d'une voix forte, elle dit :

"Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni ! Et d'où m'est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? Car ta voix, lorsque tu m'as saluée, n'a pas plus tôt frappé mes oreilles, que mon enfant a tressailli de joie dans mon sein. Heureuse celle qui a cru, car elles s'accompliront les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur!"

Marie dit alors :

"Mon âme exalte le Seigneur ; mon esprit tressaille de joie en Dieu, mon Sauveur"


Commentaire

Marie se met vite en route. L'amour est diligent, il surmonte la paresse, les appréhensions et la fatigue. Elle entreprend un long chemin jusqu'aux montagnes de Judée : plus de 100 km. Elle passera certainement par Jérusalem, car Ain Karim est à une courte distance de la ville de David, et elle viendra adorer Dieu dans son Temple, en portant Jésus dans son sein. Elle marchait avec joie, car elle portait le Sauveur du monde et partageait les merveilles de Dieu avec Élisabeth, qu'elle aimait tant. Lors de l'Annonciation, l'ange n'a pas dit à Marie d'aller voir Élisabeth, c'est elle qui a pris les devants. Comme il est important d’avoir de saintes initiatives, qui rendent gloire à Dieu et aident les autres ! Vous et moi sommes porteurs du Christ et nous devons le montrer au monde par des actes qui soutiennent l'action du Saint-Esprit en répandant l'amour de Dieu autour de nous.

Marie salue en entrant dans la maison : "Que la paix de Dieu soit avec toi!", et sa voix virginale remplit la pièce. La maison d'Élisabeth est illuminée d'une joie nouvelle. Deux mères s'embrassent. Chacune porte en elle le fruit de l'amour miséricordieux de Dieu. Et remarquez : le Seigneur se tait, mais son silence est compensé par la Grâce. Il fait exulter Élisabeth en louanges, appelant Marie par son nouveau nom : Mère du Seigneur, et l'enfant d’Élisabeth tressaille de joie. Dieu veut se montrer au monde par l'amour, par l'amitié.

Saint Luc ne nous dit pas si saint Joseph était présent, mais on est en droit de penser qu'il a accompagné son épouse immaculée pour ce long voyage. Lui aussi resta silencieux, étonné par les paroles d'Élisabeth, lorsqu'il vit que l'Esprit Saint lui avait fait connaître le mystère de la plénitude des temps : que le Fils unique de Dieu s'était incarné dans le sein très pur de Marie. Saint Joseph se souviendra très souvent de ce moment et le contemplera comme s'il y était, se remémorant sans cesse la salutation joyeuse de la Sainte Vierge et les paroles d'Élisabeth.