Au fil de l'Évangile de lundi : Unis à la racine, unis au Christ.

Commentaire du lundi de la 3ème semaine du temps ordinaire (année paire). "Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir" Une façon de réaliser cette unité avec Dieu est d'être très fidèle et de prier quotidiennement pour le pape et l'Église.

Évangile (Marc 3, 22-30)

En ce temps-là, les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Ce Jésus est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. » Les appelant près de lui, Jésus leur dit en parabole : « Comment Satan peut-il expulser Satan ? Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir. Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir. Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui. Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. Alors seulement il pillera sa maison. Amen, je vous le dis : Tout sera pardonné aux enfants des hommes : leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés. Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il n’aura jamais de pardon. Il est coupable d’un péché pour toujours. » Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. »


Commentaire

Dans l'Évangile d'aujourd'hui, nous méditons sur notre attitude de cœur. Les scribes ont vu les grands miracles de Jésus et entendu ses enseignements. Pourtant, ils l'accusent d'accomplir ces prodiges par la puissance de Satan. Leur attitude consiste à se placer au-dessus du Seigneur. Nous ne connaissons pas la raison de leur rejet, mais nous la sentons: le message de Jésus n'est pas ce qu'ils attendent, ils préfèrent rester attachés à leur propre doctrine, à leurs intentions ou à leurs projets. Et cela les conduit à rejeter Dieu.
Vous et moi, par moments, pouvons aussi agir comme les scribes. Peut-être pas par un rejet pur et simple, mais en niant ses enseignements en nous-mêmes. Il peut arriver que nous pensions qu'un enseignement de l'Église est trop dur et que nous préférions rester attachés à nos propres opinions, ou que nous ne voulions pas faire quelque chose que Dieu nous demande et que nous préférions nous accrocher à une solution qui nous convient mieux, mais qui n'est pas ce que Dieu veut.
Le parcours du chrétien consiste à suivre le Christ. Le chemin est parfois ardu, mais c'est là où se trouve le bonheur. Faire ce que Dieu veut de moi, m'unir à sa volonté et l'accepter, même si cela coûte, voilà le chemin de l'amour.
Nous sommes dans l'octave pour l'unité des chrétiens. Pour réaliser l'unité des chrétiens, nous devons d'abord être très unis à la racine, à Jésus. Et le moyen d'y parvenir est la prière, qui permet de connaître la volonté de Dieu pour moi.
Par conséquent, une attitude que nous devons souvent encourager est celle de nous pardonner nos péchés personnels. Ceux qui ne reconnaissent pas qu'ils ont péché, ne se pardonnent pas et restent attachés à leurs propres convictions, qui ne sont pas celles de Dieu. Le pape François, lors d'une audience le 27 août 2014, a déclaré : "Dieu, en revanche, veut que nous grandissions dans la capacité à nous accueillir, à nous pardonner et à nous aimer, pour ressembler toujours plus à Lui qui est communion et amour. ".
Nous ne pouvons pas nous sauver nous-mêmes, nous avons besoin de la grâce de Dieu. Si nous refusons l'aide de Dieu, l'amour infini de Dieu pour nous, nous ne pouvons pas atteindre la sainteté. Car le salut n'est pas une récompense méritée pour la lutte d'une vie, mais plutôt un don immérité que Dieu fait à ceux qui cherchent à l'aimer. Si l'on rejette l'aide de l'Esprit Saint, on rejette ce don de Dieu qui est son propre salut.
Saint Josémaria répétait souvent une prière jaculatoire " Omnes cum Petro ad Iesum per Mariam ", afin que tous les chrétiens aient la même volonté, le même cœur, le même Esprit. Cherchons toujours à être étroitement unis à Dieu par la prière. Une façon de réaliser cette unité est d'être toujours très fidèle et de prier quotidiennement pour le pape et pour l'Église.

Pablo Erdozáin // Daniel Watson - Pexels