Jésus-Christ était-il Dieu ?

D'après le Da Vinci Code le Christ est un "simple prophète mortel". Or, l'histoire permet d'affirmer que les chrétiens ont, dès l'origine, cru que Jesus était le Fils de Dieu. La divinité du Christ est un mystère qui dépasse la compréhension humaine. Mais lorsque l'Eglise confesse que Jésus est Dieu, elle sait exactement ce que cela veut dire ou ne pas dire.

Question sur Jésus-Christ et l'Eglise

Ce que dit le Da Vinci Code : le Christ était un « simple prophète mortel », « un homme exceptionnel en tous points, certes – mais mortel ». Ce n’est qu’au Concile de Nicée, en 325, qu’il a été déclaré Fils de Dieu. Ce fut le moyen pour l’Église, et pour l’Empire représenté par Constantin, d’assurer leur propre puissance.

Ce que dit l’histoire : l’existence de Jésus est un fait historique incontestable, attesté par des sources païennes et chrétiennes. L’histoire proprement dite ne peut pas se prononcer sur la divinité de Jésus. Seule la foi, qui est un acte libre de l’homme aidé par la grâce, permet de reconnaître Dieu dans l’humanité du Christ. Mais la foi est confirmée par les signes, les miracles et la parole même du Seigneur, qui sont historiquement crédibles. L’histoire permet aussi d’affirmer que les chrétiens ont, dès l’origine, cru que Jésus était le Christ, le Fils de Dieu. Le Concile de Nicée (325) n’a fait que confirmer la foi originelle.

Ce que dit la Bible : dans le Nouveau Testament, la divinité du Christ est clairement affirmée, par le Christ lui-même et par les Apôtres. Le Christ a donné les signes de sa divinité en accomplissant des miracles, dont le plus grand est celui de sa propre résurrection, signe de la victoire de Dieu sur la mort. La vie, la mort et la résurrection du Christ sont présentées dans le Nouveau Testament comme l’accomplissement des prophéties contenues dans l’Ancien : le Christ est le Messie promis, il est la Sagesse éternelle de Dieu venue habiter parmi les hommes, le Sauveur qui rachète l’humanité de ses péchés.

Ce que dit l’Église : l’Église, fondée par le Christ, professe dès l’origine sa foi en un Dieu trinitaire : le Père, le Fils et le Saint Esprit, un seul Dieu en trois personnes. Le Christ est le Fils unique de Dieu, qui s’est incarné pour sauver les hommes. La foi trinitaire prolonge et approfondit le strict monothéisme (un seul Dieu) enseigné dans l’Ancien Testament. Dans les dernières paroles qu’il adressa aux disciples, le Christ dit : « Allez donc, de touts les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit… Et moi je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 19-20).

La divinité du Christ est un mystère qui dépasse la compréhension humaine. Mais lorsque l’Église confesse que Jésus est Dieu, elle sait exactement ce que cela veut dire ou ne pas dire. Le Christ est vraiment Dieu : il n’est pas une créature céleste ou divinisée ; il n’est pas un Dieu inférieur au Père ; il n’est pas un homme adopté comme fils par Dieu ; il n’est pas simplement un homme. L’Église croit que Jésus-Christ est vrai Dieu, le Fils de Dieu fait homme, seconde personne de la Sainte Trinité. En s’incarnant, il a pris une nature humaine, et donc possède deux natures, divine et humaine, dans l’unité de sa personne.

Pour aller plus loin : 

Ce que dit l'histoire sur la divinité du Christ Ce que dit la Bible sur la divinité du Christ Ce que dit l'Eglise sur la divinité du Christ