Number of articles: 32

Évangile du samedi : le Seigneur n'exclut personne

Commentaire du samedi de la 1ère semaine du temps ordinaire (année impaire). "Il y en avait beaucoup qui le suivaient". Jésus est suivi par beaucoup parce qu'il aime tout le monde. En Lui, il n'y a aucune discrimination pour quelque raison que ce soit. Il aime tout simplement, il frappe à la porte et, si on lui ouvre, il entre sans rien demander. Jésus a besoin de chrétiens qui sont ainsi pour continuer à sauver les cœurs blessés.

Commentaire de l'Évangile

Au fil de l’Évangile de samedi : incompris par ses proches

Commentaire du samedi de la 2ème semaine du temps ordinaire (année impaire).

Commentaire de l'Évangile

Au fil de l’Évangile de samedi : dans les bras de Dieu notre Père.

Commentaire du samedi de la 3ème semaine du temps ordinaire. "Alors il leur dit : Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ?". Le Seigneur nous demande une maturité intérieure : passer de l'enfant qui se plaint et se met en colère parce qu'il semble que son père ne lui prête pas attention, à l'enfant qui fait confiance, qui s'abandonne dans les bras de son père.

Commentaire de l'Évangile

Au fil de l’Évangile de samedi : "Le repos des apôtres"

Commentaire du samedi de la 4ème semaine en temps ordinaire. "Venez dans un endroit isolé et reposez-vous un peu". Le repos des apôtres est un temps nécessaire pour être seul avec Jésus.

Commentaire de l'Évangile

Au fil de l‘Évangile du samedi : Redécouvrir le visage de Dieu le Père

Commentaire du samedi de la 2ème semaine de carême. « Il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers ». Pour connaître l'amour de Dieu le Père pour nous, nous devons faire de la place dans nos cœurs au Saint-Esprit. Ce n'est que grâce à lui que nous pouvons dire "Abba, Père", c'est-à-dire nous reconnaître comme les enfants bien-aimés d'un si grand Père.

Commentaire de l'Évangile

Au fil de l’Évangile de samedi : Jésus n'abandonne pas ceux qui parient sur lui

Commentaire du samedi de la 5ème semaine du temps ordinaire. « J’ai de la compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger." Jésus a de la compassion pour ces gens et veille à ce qu'ils reçoivent non seulement de la nourriture spirituelle, mais aussi de la nourriture matérielle. Le Seigneur nous aide à prendre soin de chaque personne dans sa singularité, avec ses besoins spirituels et physiques.

Commentaire de l'Évangile

Au fil de l’Évangile de samedi : avoir recours au médecin

Commentaire du samedi après les Cendres. "Ce ne sont les gens en bonne santé qui ont besoin d'un médecin, mais les malades". La miséricorde de Dieu est gratuite. Mais il y a une condition : le repentir. Demandons au Seigneur de nous accorder un cœur contrit et humilié afin que nous puissions nous laisser guérir par lui.

Commentaire de l'Évangile

Au fil de l’Évangile du samedi : pour être de bons enfants, dites bonjour

Commentaire du Samedi de la 1ère semaine de Carême. « Si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous de plus que les autres ? » Nous pourrions souligner un défaut, voire une offense, de chaque personne que nous connaissons, et lui en tenir rigueur. Jésus, lui, n'a refusé de saluer personne : pas même Judas au Jardin des Oliviers.

Commentaire de l'Évangile

Au fil de l’Évangile du samedi : la prière du chrétien, la prière du cœur

Commentaire du samedi de la 3ème semaine de carême. "Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !”. En se présentant les mains vides, le cœur nu et en reconnaissant qu'il était un pécheur, le publicain nous montre la condition nécessaire pour recevoir le pardon du Seigneur.

Commentaire de l'Évangile

Au fil de l’Évangile de samedi : à l'écoute de Jésus

Commentaire du samedi de la 4ème semaine de Carême. « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! » Les personnages de l'Évangile montrent différentes manières d'écouter Jésus et nous invitent à laisser ses paroles se transformer en vie.

Commentaire de l'Évangile