Mot-clé: Travail

32 résultats trouvés pour "Travail"

Travailler pour les autres

"Travailler pour les autres”, est un recueil d’histoires dont les protagonistes sont dix latino-américains qui s’en sont bien sortis grâce au secours que leur ont apporté des institutions solidaires, de bienfaisance ou éducatives, promues par don Alvaro del Portillo qui sera béatifiée à Madrid le 27 septembre prochain. Ce documentaire de 27 mn laisse percevoir l’esprit et les vicissitudes de ceux qui travaillent pour un monde meilleur de paix et de justice.

Initiatives

Convertir le travail en prière

Dans le point 738 de "Forge", le fondateur de l’Opus Dei écrit : « Nous autres, enfants de Dieu, nous devons être des contemplatifs : des personnes qui, au milieu du grondement de la foule, savent trouver le silence d'une âme qui s'entretient sans cesse avec le Seigneur. »

L’étude

Étudiant : forme‑toi dans une piété solide et active, distingue‑toi dans tes études, éprouve un ferme désir d’apostolat professionnel. — Et je te promets que cette formation religieuse et scientifique vigoureuse te vaudra un rapide et large rayonnement. Chemin, 346

"Bien « achever » ce que nous avons à faire"

La sainteté est faite d'héroïsme. — Par conséquent, dans le travail on nous demande l'héroïsme de bien "achever" les tâches qui nous reviennent, jour après jour, y compris lorsque ce sont les mêmes occupations qui se répètent. Sinon, c'est que nous ne voulons pas être saints ! (Sillon, 529)

“Ton travail doit être lui aussi une prière”

Avant de commencer à travailler, place un crucifix sur la table ou près de tes instruments de travail. De temps en temps, jette-lui un coup d'œil... Quand tu sentiras venir la fatigue, ton regard se tournera vers Jésus, et tu retrouveras des forces nouvelles pour persévérer dans ton effort. Car ce crucifix est plus que le portrait d'un être cher — les parents, les enfants, la femme, la fiancée. Il est tout: ton Père, ton Frère, ton Ami, ton Dieu, et l'Amour de tes amours. (Chemin de Croix, 11ème station, 5)

“Il n'est pas de charge de deuxième ordre”

Quand on est au service de Dieu, il n'est pas de charge de deuxième ordre: toutes sont de la plus haute importance. — L'envergure de cette charge dépend de l'élévation spirituelle de celui qui s'en acquitte. (Forge, 618)