Au fil de l’Évangile : Le semeur

Commentaire du mardi de la 3ème semaine du temps ordinaire (année impaire) "Ne comprenez-vous pas cette parabole ?" Parfois, les paroles de Jésus sont un mystère que nous ne comprenons pas tout à fait. De plus, certains événements de la vie nous laissent perplexes et nous avons du mal à y voir Dieu. C'est le moment de demander au Seigneur avec foi de nous expliquer la parabole, comme l'ont fait les apôtres, afin d'en comprendre le sens en profondeur.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile : Le semeur

Évangile (Mc 4, 1-20)

Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer de Galilée. Une foule très nombreuse se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit. Il était sur la mer, et toute la foule était près de la mer, sur le rivage.

Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et dans son enseignement il leur disait :

« Écoutez ! Voici que le semeur sortit pour semer. Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé. Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n’avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ; et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché.

Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit. Mais d’autres grains sont tombés dans la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent, pour un. »

Et Jésus disait : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »

Quand il resta seul, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l’interrogeaient sur les paraboles.

Il leur disait : « C’est à vous qu’est donné le mystère du royaume de Dieu ; mais à ceux qui sont dehors, tout se présente sous forme de paraboles. Et ainsi, comme dit le prophète : Ils auront beau regarder de tous leurs yeux, ils ne verront pas ; ils auront beau écouter de toutes leurs oreilles, ils ne comprendront pas ; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon. »

Il leur dit encore : « Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors, comment comprendrez vous toutes les paraboles ? Le semeur sème la Parole. Il y a ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée : quand ils l’entendent, Satan vient aussitôt et enlève la Parole semée en eux. Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie ; mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les gens d’un moment ; que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils trébuchent aussitôt. Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole, mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit. Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent, pour un. »


Commentaire

La parabole du semeur fait partie de ces paraboles du "Royaume de Dieu", par lesquelles Jésus instruisait ses disciples sur la nature de la royauté qu'il était venu établir parmi les hommes. La graine tombe au bord du chemin, sur un sol pierreux, parmi les épines ou sur une bonne terre. Et bien qu'elle n'ait réussi à germer que dans ce dernier cas, toute la parabole est un hymne à l'espérance, car elle montre la certitude du triomphe final du Christ chez ceux qui acceptent librement sa volonté.

Cela peut nous arriver parfois, comme à ceux qui ont entendu Jésus raconter la parabole : nous ne comprenons pas le sens profond de ses paroles et nous avons besoin qu'il nous les explique en détail.

Le Seigneur ne prétend pas que ses enseignements, pleins de mystère, ne soient pas connus ou rendus publics. Bien au contraire. Ce qu'il veut, en réalité, c'est être pleinement compris, dans son être et sa mission.

Justement, le mystère du Royaume de Dieu qu'il prêche est intimement associé à sa mission de Serviteur du Seigneur qui triomphe et établit ce royaume par un chemin aussi scandaleux que le chemin de croix.