« Le temps est venu d'abandonner toute crainte et de nous lancer vers des horizons apostoliques audacieux »

« Le temps est venu d'abandonner toute crainte et de nous lancer vers des horizons apostoliques audacieux. » Jean-Paul II a confié ce message aux participants à la rencontre sur Novo millenio ineunte promue par la prélature de l’Opus Dei, reçus en audience le samedi 17 mars au matin dans la Salle Clémentine.

Rome, le 18 mars 2001

Le pape a signalé dans son discours que le « Christ nous stimule à avancer en eau profonde, à nourrir des rêves ambitieux de sainteté personnelle et de fécondité apostolique. L'apostolat est toujours le débordement de la vie intérieure. Certes, il est aussi action, mais soutenue par la charité. Et la source de la charité se trouve toujours dans la dimension la plus intime de la personne, là où l'on entend la voix du Christ qui nous appelle à prendre le large avec lui ».

« Puisse chacun d'entre vous accueillir cette invitation du Christ à lui correspondre dans une générosité chaque jour nouvelle », a encouragé le pape.

400 personnes provenant de 60 pays ont participé à la rencontre Jean-Paul II a reçu les quatre cents participants à la rencontre avec ces paroles de salutation : « Vous êtes ici en représentation des composants qui structurent organiquement la prélature, c'est-à-dire des prêtres et des fidèles laïcs, hommes et femmes, avec à leur tête leur propre prélat. »

En rappelant la mission particulière de l’Opus Dei — telle qu’elle a été prévue par le concile Vatican II en définissant la figure des prélatures personnelles —, Jean-Paul II a souligné que « la convergence organique de prêtres et de laïcs est un des terrains privilégiés sur lesquels prendra vie et se consolidera une pastorale imprégnée de ce « dynamisme nouveau » auquel nous nous sentons tous encouragés après le Grand Jubilé ». « Dans ce contexte il convient de rappeler l'importance de cette « spiritualité de communion » soulignée par la Lettre Apostolique », a-t’il continué.

Le saint-père a aussi voulu rappeler le fondateur de la prélature. Il a déclaré : « Au monde, à chaque homme notre frère, nous, chrétiens, devons ouvrir la route qui conduit au Christ. « Je cherche ton visage, Seigneur. » Cette aspiration revenait souvent sur les lèvres du bienheureux Josémaria, homme assoiffé de Dieu et pour cela grand apôtre. Il a écrit : « Que Jésus soit dans nos intentions, notre but ; dans nos affections, notre Amour ; dans nos propos, notre thème ; dans nos actes, notre modèle. »

Au début de l’audience, l’évêque Xavier Echevarria Rodriguez, prélat de l’Opus Dei, a adressé des paroles cordiales de salutation au pape.

Traduction en français à partir de l’original en italien par le Bureau d’Information.