Mot-clé: Pèlerinage

4 résultats trouvés pour "Pèlerinage "
Saxum, en Terre Sainte

Saxum, en Terre Sainte

Saint Josémaria avait souhaité visiter la Terre Sainte, sur les traces de Jésus-Christ. Il ne put pas combler ce vœu que le bienheureux Alvaro del Portillo réalisa à sa place. L’Association for Cultural Interchange et la Fondation Saxum ont mis en route un projet dont des milliers de personnes pourront profiter.

Nouvelles

Pèlerinage à Sonsoles

“Je me souviens aujourd’hui du pèlerinage que je fis en 1935, en Castille, à la chapelle de Notre Dame de Sonsoles » disait saint Josémaria un jour.

Le 2 mai 1935, saint Josémaria fit un pèlerinage au Sanctuaire de Notre Dame de Sonsoles. Dès son retour, le fondateur de l’Opus Dei décida que l’on honorerait tous les ans la Sainte Vierge Marie avec un pèlerinage pénitent fait en toute simplicité.

Ricardo Fernández Vallespín, qui fut tout près de saint Josémaria dès les débuts, lui confia qu’il avait été victime durant l’été 1933 d’une crise rhumatismale qui avait failli l’empêcher d’achever son projet de fin d’études à l’École d’Architecture.

En mémoire de Saint Josémaria Escriva de Balaguer, fondateur de l’Opus Dei, pour évoquer son lien touchant avec ce sanctuaire de N.D.de Sonsoles qui fut le but de son pèlerinage du 2 mai 1935 et d’autres visites ultérieures, notre fondation a décidé de placer cette plaque à l’occasion de sa canonisation. Avila, 26 juin 2003.

 Si ce projet n’avait pas été remis à temps, son année scolaire aurait été perdue. Il avait prié Notre Dame et lui avait promis de faire un pèlerinage au Sanctuaire de Sonsoles, à la sortie d’Avila, s’il arrivait à réussir son année en achevant ce projet.

En rentrant de Sonsoles, mgr Escriva institua la coutume qui veut que tous les ans les fidèles de l’Opus Dei honorent de la sorte la Sainte Vierge durant le mois de mai avec un pèlerinage pénitent, fait en toute simplicité, dans un petit groupe, pour faire en sorte que tous soient plus dévots de Sainte Marie.

Saint Josémaria lui proposa de l’accompagner et, avec Barredo, ils seraient trois à y aller.

La statue de Notre Dame, vénérée en ce lieu, fut longtemps cachée durant les affrontements en Espagne des chrétiens et des musulmans.

Le 2 mai 1935, ils prirent le train de Madrid à Avila. Ils firent à pied les 4 km qui séparent cette ville du sanctuaire en récitant cinq mystères du rosaire durant leur marche. Au sanctuaire, ils dirent cinq autres mystères et ils récitèrent les cinq derniers sur le chemin de retour vers la gare.

Ce fut lors de ce pèlerinage que je connus l’origine de cette invocation à la Sainte Vierge. Un détail sans trop d’importance qui est cependant la preuve de l’amour filial des gens de cette contrée.

On percevait le sanctuaire, au loin, au sommet d’une petite colline. Cependant, pendant un petit moment, il s’estompa à leur regard. Saint Josémaria fit de cet épisode une parabole de la vie spirituelle.

Un pèlerinage pénitent en toute simplicité, dans un petit groupe, pour faire en sorte que tous soient plus dévots de Sainte Marie.

"C’est ce que Dieu fait très souvent avec nous. Il nous montre clairement notre but, il fait que nous le contemplions afin de nous confirmer sur le chemin de sa très aimable Volonté. Or, lorsque nous sommes déjà près de Lui, il nous plonge dans les ténèbres, en nous abandonnant apparemment.

En rentrant de Sonsoles, mgr Escriva institua la coutume qui veut que tous les ans les fidèles de l’Opus Dei honorent de la sorte la Sainte Vierge durant le mois de mai.

C’est l’heure de la tentation, des doutes, des luttes, de l’obscurité, de la fatigue, de l’envie de s’allonger de tout son long.

Je me suis dit encore une fois que le Seigneur tenait à mettre dans notre coeur ce souci-là, ce feu qui dévorait le sien”.

Pas question! En route. L’heure de la tentation est aussi l’heure de la Foi et de l’abandon filial en Dieu notre Père.

Tout le long de ce sentier, ils traversèrent des champs dorés de blé. Mgr Escriva cueillit quelques épis : « J’ai alors pensé à un texte de l’Évangile, à ces paroles que le Seigneur adressa à ses disciples : Ne dites-vous pas : “Encore quatre mois et ce sera la moisson” ? Et moi, je vous dis : Levez les yeux et regardez les champs déjà dorés pour la moisson (Jn 4, 35).

Le 2 mai 1935, saint Josémaria fit un pèlerinage au Sanctuaire de Notre Dame de Sonsoles. Dès son retour, le fondateur de l’Opus Dei décida que l’on honorerait  tous les ans la Sainte Vierge Marie avec un pèlerinage pénitent fait en toute simplicité.

"Chassons le doute, l’hésitation, l’indécision! J’ai vu mon chemin, je l’ai entrepris, je le poursuis".

Pèlerinage à Sonsoles

À un moment donné, saint Josémaria évoquait: « J'ai en tête en ce moment un pèlerinage que je fis en 1935 à Sonsoles, sanctuaire de la Sainte Vierge en Castille »

Le 2 mai 1935, saint Josémaria fit un pèlerinage au sanctuaire de Sonsoles. Ce fut au retour que le fondateur de l’Opus Dei décida qu’à partir de là, désormais tous les ans, au mois de mai, la Sainte Vierge serait honorée par un pèlerinage tout simple et pénitent.

Ricardo Fernandez Vallespin qui était aux côtés de saint Josémaria au tout début, lui dit un jour qu'il avait eu une crise de rhumatisme, l'été 1933, qui aurait pu l'empêcher de terminer son projet final pour décrocher son diplôme d'architecte cette année là, s'il ne l'avait pas remis à temps.

"En souvenir de saint Josémaria Escriva de Balaguer, fondateur de l'Opus Dei, et pour évoquer le lien étroit qui l'unissait à ce sanctuaire de Notre-Dame-de-Sonsoles, qu'il visita lors de son pèlerinage du 2 mai 1935 et plusieurs fois par la suite, le comité de patronage décida de lui vouer cette plaque à l'occasion de sa canonisation. Avila, 26 juin 2003. »

 Il s'en était confié à Notre Dame et lui avait promis que si tout se passait bien, il ferait un pèlerinage au sanctuaire de Sonsoles, dans les environs de la ville d'Avila.

..Au bout de quelques années, des bergers retrouvèrent la statue et la tradition nous dit qu'en l'apercevant, ils s'écrièrent: Ô quels beaux yeux! Ce sont des soleils (Son Soles ! )  (Quand le Christ passe, 139) Aujourd'hui, au Sanctuaire une plaque commémorative rappelle cet événement

Saint Josémaria lui proposa de l'accompagner et avec Vicente Barredo, ils partirent à trois.

...La statue de Notre-Dame qui est vénérée là-bas fut longtemps cachée au moment des combats entre les musulmans et les chrétiens en Espagne.

Le 2 mai 1935, ils prirent le train pour aller de Madrid à Avila. Ils firent après quatre kilomètres à pied, jusqu'au sanctuaire. Ils récitèrent cinq mystères du Rosaire à l'aller, cinq autres dans le sanctuaire et les cinq derniers au retour vers la gare.

« C'est lors de ce pèlerinage à Sonsoles que j’appris qu’on invoquait ainsi la Sainte Vierge. Un détail sans importance, mais qui montre bien combien les gens des lieux lui montrent leur affection filiale »

Le sanctuaire était au sommet d'une petite colline, on le voyait de loin. Cependant, à un moment donné, il s'estompa pendant quelques minutes. Saint Josémaria se servit de cette circonstance pour en faire une comparaison avec la vie spirituelle.

Dans un pèlerinage tout simple et pénitent, par petits groupes, pour que tous soient portés à être plus dévots de Sainte Marie.

"Voilà ce que Dieu fait avec nous, très souvent. Il nous montre très clairement le but, il nous le fait contempler, pour nous raffermir sur le chemin de sa très aimable Volonté. Et lorsque nous sommes déjà près de Lui, il nous plonge dans les ténèbres, en nous abandonnant apparemment.

Au retour de Sonsoles, Josémaria Escriva établit que désormais les fidèles de l'Opus Dei adopteraient la coutume d'aller honorer de la sorte la Sainte Vierge au mois de mai.

..C'est 'heure de la tentation : des doutes, le combat intérieur, l'obscurité, la fatigue, l'envie de s'allonger....

Je pensai alors une fois de plus que le Seigneur voulait mettre en notre coeur ce souci, ce feu qui brûlait dans le sien.

Eh bien, non! Courage! L'heure de la tentation est aussi l'heure de la Foi et de l'abandon filial en Dieu notre Père.

Le chemin traversait des champs de blé mûr. Josémaria Escriva en prit quelques épis. « Je pensais alors au texte de l'Évangile, aux paroles que le Seigneur avait adressées à ses disciples : « vous dites, voilà, dans quatre mois ce sera la moisson. Eh bien, maintenant je vous dis : Levez vos yeux, jetez un regard sur les champs et voyez les moissons dorées et sur le point d'être fauchées ». (Jn 4, 35)

Le 2 mai 1935, saint Josémaria fit un pèlerinage au sanctuaire de Sonsoles. Ce fut au retour que le fondateur de l'Opus Dei décida qu'à partir de là, désormais tous les ans, au mois de mai, la Sainte Vierge serait honorée par un pèlerinage tout simple et pénitent.

" Finis les doutes, les hésitations, les indécisions! J'ai vu le chemin, je l'ai entrepris et je le suis"