Évangile du jeudi : La moisson est abondante

Évangile du Jeudi de la 26me semaine du Temps ordinaire (année paire) et son commentaire.

Opus Dei - Évangile du jeudi : La moisson est abondante

Évangile (Lc 10, 1-12)

Après cela, parmi les disciples le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.

Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.

Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.

Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.

Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : “Paix à cette maison.”

S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.

Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.

Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.

Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous.”

Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites :

“Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.”

Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville.


Commentaire

Jésus désigne soixante-douze disciples parmi ceux qui le suivent et les envoie annoncer au peuple un message très précis : le Royaume de Dieu est proche.

Avant de les envoyer, il les avertit que la moisson est abondante : le peuple auquel le Royaume de Dieu doit parvenir est nombreux, car Dieu "veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité" (1 Timothée 2:4). Or ceux qui doivent proclamer le message sont, au contraire, peu nombreux. Face à cette réalité, la première chose à faire est de prier Dieu d'envoyer plus d’ouvriers pour sa moisson.

Avec cet enseignement, nous comprenons clairement que le principal protagoniste du Salut est le Christ Lui-même, et non pas nous ; que les moyens les plus importants pour faire naitre la foi dans les cœurs ne sont pas les moyens humains, mais bien les moyens surnaturels. Avant de nous lancer dans n’importe quelle activité apostolique, notre première mission sera donc toujours de prier. Car l'apostolat ne sera efficace que s'il est basé sur la prière, sur l'union d'amour avec Dieu.

Qui sont ces ouvriers qui manquent à la moisson ? Tous les chrétiens : laïcs, prêtres, religieux... Nous sommes tous appelés par Dieu à apporter au monde entier la bonne nouvelle du Salut : Jésus est le Christ, le Messie ; il est mort et ressuscité pour nous ; il est venu pour établir le Royaume de Dieu dans le monde et dans le cœur de chaque personne.

Le Concile Vatican II a voulu lancer un appel particulier aux laïcs, en leur rappelant que c'est le Seigneur lui-même qui les invite « à avoir les dispositions qui sont dans le Christ » (cf. Philippiens 2, 5) ; du Seigneur, sachant qu’en lui leur travail ne saurait être vain » (cf. 1 Co 15, 58). « Il les envoie encore une fois en toute ville et en tout lieu où il doit aller lui-même (cf. Lc 10, 1) ; ainsi à travers la variété des formes et des moyens du même et unique apostolat de l’Église, les laïcs se montreront ses collaborateurs, toujours au fait des exigences du moment présent, « se dépensant sans cesse au service du Seigneur » "[1].



[1] Concile Vatican II, Décret Apostolicam actuositatem, Exhortation