80 anniversaire de l’ouverture de l’Académie DYA

L’Académie DYA fut le premier siège de l’Opus Dei où saint Josémaria assura des cours de doctrine chrétienne à des étudiants et à des membres de l’Opus Dei.

L’Académie DYA fut le premier siège de l’Opus Dei où saint Josémaria assura des cours de doctrine chrétienne à des étudiants et à des membres de l’Opus Dei.

Elle ouvrit ses portes à Madrid, à la rue Luchana, en décembre 1933.

Saint Josémaria, au centre, entouré de Ricardo F.Vallespin et Juan Jimenez Vargas

Voici l’étude de Studia et Documenta qui publie les notes de Ricardo F.Vallespin sur les activités de cette prépa. et sur l’ambiance qui y régnait.

Ricardo F.Vallespin nous a laissé des notes prises du 18 mars au 25 juin 1934 qui rapportent quelques événements de cette Académie. Leur transcription et leur commentaire permettent de mieux comprendre l’objectif de ce projet encouragé et orienté par saint Josémaria.

José Luis Gonzalez Gullon publie dans le dernier numéro de la revue Studia et Documenta, une étude qui montre l’ambiance de famille vécue dans ce centre:

Saint Josémaria créa à l’Académie DYA une ambiance agréable à une période de forte crispation politique en Espagne. Il demandait aux jeunes gens qui fréquentaient l’appartement de la rue Luchana d’être unis dans l’amour de Jésus-Christ. Il fit placer à la bibliothèque un tableau avec les paroles du Seigneur à la Dernière Cène : « Je vous donne un commandement nouveau, aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. À ceci l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples : s’il y a l’amour parmi vous » (Jn 13, 34-35).

Plaque de l’Académie DYA, première oeuvre apostolique collective de l’Opus Dei.

Les jeunes y amenant leurs amis, plus de quatre-vingt étudiants fréquentèrent les réunions de formation, aussi bien professionnelle que religieuse, durant les dix mois où l’Académie eut son siège à cet endroit-là.

Il fallait que l’apostolat de l’Opus Dei se développe en assurant la bonne marche de l’Académie. Saint Josémaria contribua à l’élargissement de ce projet en lui rattachant une résidence pour étudiants. Ce vœu se réalisa durant l’été 1934, lorsqu’ils louèrent trois appartements dans un immeuble du 50, rue Ferraz.