Au fil de l’Évangile de Lundi : Jésus est le chemin qui mène au Père

Saints Philippe et Jacques, Apôtres. "Personne ne vient au Père que par moi". L’affirmation du Seigneur et la question de l'apôtre Philippe nous indiquent le chemin que nous devons suivre dans notre vie ordinaire pour "aller au Père", c'est-à-dire pour vivre en présence de Dieu et faire sa volonté.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de Lundi : Jésus est le chemin qui mène au Père

Évangile (Jean 14, 6-14)

Jésus lui dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que par moi. Si vous m'aviez connu, vous auriez aussi connu mon Père. Dès à présent, vous le connaissez et vous l'avez vu."

Philippe lui dit : "Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit."

Jésus lui dit : "Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ? Celui qui m'a vu, a vu le Père. Comment peux-tu dire : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même, mais le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père et le Père est en moi. Croyez-le du moins à cause des œuvres elles-mêmes.

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je vais au Père, et que tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai pour que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai."


Commentaire

Tout d'abord, il convient peut-être de noter que l'affirmation de notre Seigneur - "Personne ne vient au Père si ce n'est par moi" - peut se lire de façon positive : "Tout le monde peut venir au Père par moi". Pensons également à une autre phrase ayant les mêmes caractéristiques grammaticales, formulée en termes négatifs. "Sans moi vous ne pouvez rien faire" (Jn 15,5), ce qui signifie qu'"avec lui nous pouvons tout faire". Il ne s'agit pas seulement de questions linguistiques, d'un grand intérêt, au demeurant. Il s'agit de comprendre en profondeur les conseils du Seigneur, afin de les mettre en pratique plus fidèlement.

La première phrase de l'Évangile de ce jour est la réponse de Jésus à Thomas, qui avait mal compris l'une de ses révélations : " Et là où je vais, tu connais le chemin " (Jn 14, 4). La difficulté qu'éprouve Philippe à comprendre nous vaut une nouvelle précision, extrêmement intéressante, pour suivre l'orientation fondamentale de notre vie sur terre. L'objectif final est le retour à la maison de notre père. Dieu nous a créés et c'est à lui que nous devons retourner si nous sommes fidèles. C'est pourquoi, sans aucun doute, Jésus donne ces indications : il est le Chemin, le seul, qui mène au Père.

Dans sa vie de piété, saint Josémaria s'est toujours efforcé de suivre un itinéraire ; il le conseillait également tous ceux qui lui demandaient des orientations pour leur vie spirituelle. Car Jésus nous dit qu'il est le "Chemin" et que, si nous avons recours à lui et que nous le suivons, il nous conduira au Père. À Dieu le Père, pour souligner sa paternité et, en même temps, notre filiation. Il nous a toujours conseillé de chercher le fondement solide de la filiation divine, en tout et pour tout. Non seulement à certains moments de la vie, par exemple lorsque des contradictions et des difficultés surgissent, mais aussi dans notre vie quotidienne.

C'est ce qu'il nous dit dans l'une de ses homélies : « Il en va de même dans la conduite d’un bon fils de Dieu. L’on parvient ainsi, sans trop savoir comment, ni par quelle voie, à cette divinisation merveilleuse qui nous aide à envisager les évènements avec le relief surnaturel que procure la foi ; on se met à aimer tous les hommes comme notre Père du Ciel les aime lui-même et, ce qui est plus déterminant, on en tire un nouvel élan dans l’effort quotidien pour s’approcher du Seigneur. J’insiste : nos misères n’ont plus d’importance, car les bras aimants de notre Père sont là pour nous relever » ("Amis de Dieu" n° 146).

Demandons à saint Philippe et à saint Jacques le Mineur de nous aider à connaître encore mieux notre Seigneur Jésus-Christ, afin qu'il puisse nous conduire au Père, dès maintenant, lors de notre passage dans ce monde. Demandons également à la Vierge Marie de nous aider une fois de plus à faire le premier pas vers la plus grande intimité possible avec son Divin Fils, dans sa Sainte Humanité.

Autor del comentario

- Alphonse Vidal