Au fil de l'Évangile : Jésus est le Sauveur

Évangile du vendredi de la 3ème semaine de l'Avent, commentaires et questions pour guider l'examen de conscience.

Opus Dei - Au fil de l'Évangile : Jésus est le Sauveur

Évangile (Mt 1, 18-24)

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit :
« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.


Commentaire

Matthieu nous explique quelle fut la génération de Jésus. Dès le début, il veut transmettre au lecteur que la naissance de Jésus a été miraculeuse sans l'intervention d'un homme, "par l'action du Saint-Esprit", dans le sein de Marie.

Puis il nous transmet le récit des événements. "Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret". Joseph voulait accomplir la volonté de Dieu, c'est pourquoi on dit qu'il était juste. Il ne comprend pas et pour ne pas gêner la volonté de Dieu, il se retire. Mais Dieu a d'autres plans qu'il lui fait connaître par l'intermédiaire de l'ange, alors que Joseph méditait sur ce qui se passait.

Une nuit, un ange du Seigneur apparut à Joseph et lui dit : "Joseph, fils de David,
ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ".

Alors l'ange lui donna un ordre : "Tu lui donneras le nom de Jésus, car c'est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés". C'est Joseph qui sera chargé de donner un nom à l'enfant et, dans ce nom, on décrit la mission. Jésus est le Sauveur, il est le Messie, il est celui qui nous sauve de nos péchés.

Mais, en outre, l'ange lui rappelle que tout ce qui se passe a déjà été prophétisé dans l'Ancien Testament, en l'occurrence par le prophète Isaïe.

Quand Joseph s'est réveillé, "il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit".

Joseph est un homme qui a cultivé dans sa vie l'harmonie avec Dieu par la prière. Il est donc capable d'écouter l'ange et de réaliser que ce que l'ange lui dit est la volonté de Dieu pour lui. Sur ce chemin, il trouvera la voie que Dieu a préparée pour lui et il vivra en harmonie avec Dieu, avec la création et avec les autres.

La même chose se produit dans nos vies ; ce n'est que par la prière que nous parvenons à découvrir quelle est la volonté de Dieu pour chacun de nous. Ce n'est que par la prière que nous pouvons répondre, comme Marie et Joseph, "que cela se fasse " au plan que Dieu a pour nous.


Examen de conscience

1. Dans sa lettre « Avec un cœur de Père », le pape François nous dit que « Dieu a aussi révélé à Joseph ses desseins par des songes, de façon analogue à ce qu’il a fait avec Marie quand il lui a manifesté son plan de salut. Dans la Bible, comme chez tous les peuples antiques, les songes étaient considérés comme un des moyens par lesquels Dieu manifeste sa volonté ». Suis-je docile aux suggestions que Dieu peut me faire, surtout dans mes moments de prière ou par l’intermédiaire de nos pasteurs ?

2. Saint Jean Paul II a souvent commenté la décision de saint Joseph qui « fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse » (Mt 1, 24) nous encourageant à « accueillir » Marie chez nous. Suis-je fidèle à mes dévotions mariales, en récitant par exemple avec piété mon chapelet quotidien ?

3. Lorsque je me trouve dans une sorte d’impasse, ai-je recours à l’Esprit Saint pour trouver la meilleure solution parmi celles que j’envisage ?