Méditation : 6 janvier

Les thèmes proposés pour la méditation du jour sont : la Parole s’est faite chair pour que nous puissions l’écouter ; vivre l’évangile de chaque jour ; réserver à sa lecture un moment chaque jour.

Opus Dei - Méditation : 6 janvier

- La Parole s'est faite chair pour que nous puissions l'écouter

- Vivre l'évangile de chaque jour

- Réserver à sa lecture un moment, chaque jour



« AU COMMENCEMENT était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu » (Jn 1, 1). Aujourd’hui, la liturgie proclame une nouvelle fois, au cours de la messe, le prologue de l’évangile selon saint Jean : un texte si riche qu’il vaut la peine de le méditer à plusieurs reprises pour en approfondir le sens.

« Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité » (Jn 1, 14). Toute la grandeur de Dieu s’est concentrée sur un enfant nouveau-né. Dieu nous a parlé, il nous a envoyé sa Parole, il s’est adressé à chacun. Or, sa gloire ne nous éblouit pas, étant simple, humble, discrète. Celui qui ne voudrait pas entendre sa Parole n’a pas besoin de se boucher les oreilles car l’Enfant émet à peine un seul son. Il naît dans une étable cachée pour que personne ne se sente obligé de lui tenir compagnie. Seuls le trouveront ceux qui souhaitent librement l’accueillir.

Nous, nous pouvons demander à la Vierge Marie, à saint Joseph et à notre ange gardien d’augmenter en nous le désir de fréquenter cet Enfant, de nous laisser aimer de lui et d’écouter sa voix fragile. Nous voulons nous remplir de la grâce et de la vérité que contient sa Parole. Un message nous a été adressé et nous voulons le protéger : Dieu nous aime, nous rachète et veut compter sur nous pour que son amour parvienne jusqu’au dernier recoin de la terre. « Allons, “traversons”, allons jusqu’à Bethléem – vers ce Dieu, qui est venu à notre rencontre. Oui, Dieu s’est mis en chemin vers nous. De nous-mêmes, nous ne pourrions le rejoindre. Le chemin dépasse nos forces. Mais Dieu est descendu. Il vient à notre rencontre. Il a parcouru la plus grande partie du chemin. Maintenant, il nous demande : Venez et voyez combien je vous aime. Venez et voyez que je suis ici » [1].


« LA GRÂCE et la vérité sont venues par Jésus Christ, dit ensuite saint Jean dans son évangile. Dieu personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître » (Jn 1, 17). Dans le Christ, nous pouvons connaître la vérité et la bonté de Dieu. Pour nous approcher de Jésus-Christ, pour contempler sa Très Sainte Humanité, pour le fréquenter en ami et suivre ses traces, nous avons besoin de lire et de méditer l’évangile.

Saint Josémaria a eu une expérience surprenante en marchant un jour de 1931 dans les rues de Madrid, : « Hier matin, rue Santa Engracia, alors que je me dirigeais vers la maison de Romeo, en lisant le chapitre deux de saint Luc, celui que je devais lire, j’ai rencontré un groupe d’ouvriers. Bien que plongé dans ma lecture, j’ai entendu qu’ils disaient quelque chose à voix haute, sans doute en s’interrogeant sur ce que le prêtre était en train de lire. Un de ces hommes répondit, toujours à haute voix : “la vie de Jésus-Christ”. Comme mes évangiles sont reliés dans un petit volume recouvert de toile, que je porte toujours dans ma poche, ce n'est que par hasard, par une providence que cet ouvrier a pu y voir juste. Je me suis dit, et je le pense encore : puissent mon attitude et ma conversation être telles qu’en me voyant ou en m’entendant parler, tous puissent dire : voilà quelqu’un qui lit la vie de Jésus-Christ » [2].

Lire la vie de Jésus-Christ nous aide à être en harmonie avec la volonté de Dieu. Car sa Parole ne laisse personne indifférent, mais possède un pouvoir de transformation infini, étant vivante. Si nous l’accueillons, elle nous transforme. Saint Josémaria conseillait de lire l’évangile dans une attitude active, pour faciliter que la Parole de Dieu configure toujours plus notre vie quotidienne. « En ouvrant le saint Évangile, songe que ce qui est rapporté là — les œuvres et les paroles du Christ —, tu ne dois pas seulement le savoir, mais le vivre. Tout, chacun des points relatés, a été recueilli dans le moindre détail, pour que tu l’incarnes dans les circonstances concrètes de ton existence » [3]


« LE VERBE était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme » (Jn 1, 9). Poussés par ces mots de saint Jean, nous demandons aujourd’hui au Seigneur que l’éclat de la vérité guide notre vie ; qu’il nous rende de plus en plus capables de reconnaître comme nous étant adressés les paroles, les gestes et les actions du Maître ; que nous apprenions à entrer dans les scènes des évangiles pour passer notre journée avec Jésus dans ses voyages à travers la Galilée et la Judée. Nous voulons être ainsi témoins de ses miracles et de ses guérisons ; nous voulons l’entendre parler de l’amour inconditionnel et infini de son Père pour nous.

Pour entrer dans la vie du Seigneur nous avons besoin de réserver un moment de la journée à la lecture de l’évangile. Précisément, le Dimanche de la Parole de Dieu a été institué pour que nous autres chrétiens nous soyons de plus en plus conscients de la valeur de cette Parole dans notre vie de tous les jours. « Faisons place en nous à la Parole de Dieu ! Lisons quotidiennement quelques versets de la Bible. Commençons par l’Évangile : tenons-le ouvert sur la table à la maison, portons-le avec nous dans la poche ou dans le sac, lisons-le sur le téléphone portable, laissons-le nous inspirer chaque jour. Nous découvrirons que Dieu est proche, qu’il illumine nos ténèbres, et qu’avec amour il conduit au large notre vie » [4]. Peut-être une bonne résolution pour cette année qui vient tout juste de commencer serait-ce de goûter et de voir, grâce aux pages de l’évangile, à quel point le Seigneur est bon. Nous demandons à l’Esprit Saint qu’il nous apprenne à y entendre le murmure divin qui nous permet de nous sentir entourés, inspirés, compris.

La Vierge Marie est celle qui a le mieux accueilli la Parole, en la faisant la chair de sa chair. En elle les mots de saint Jean s’accomplissent parfaitement : « À tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu » (Jn 1, 12). Marie a compris que cette Parole lui était adressée : le jour où l’archange saint Gabriel est venue la voir et chaque jour de sa vie.



[1]. Benoît XVI, Homélie, 24 décembre 2009.

[2]. Saint Josémaria, Notes intimes, Cahier V, n° 521 (30 décembre 1931).

[3]. Saint Josémaria, Forge, n° 754.

[4]. Pape François, Homélie, Dimanche de la Parole de Dieu, 26 janvier 2020.

(méditation à partir de l'évangile du 2ème dimanche après Noël)