"Chemin" lu en Afghanistan

Une jeune Portugaise dit au Prélat combien elle fut frappée en découvrant que, pendant sa convalescence, un soldat blessé lisait "Chemin" et lui demande comment mieux profiter de ce livre.

Recursos

Une jeune Portugaise dit au Prélat combien elle fut frappée en découvrant que, pendant sa convalescence, un soldat blessé lisait "Chemin" et lui demande comment mieux profiter de ce livre.

Je suis kinésithérapeute dans une clinique où nous accueillons des personnes aux maladies diverses. Leur souffrance m'aide à grandir et à me poser des questions essentielles sur le sens de la vie et de la souffrance. Un de ces malades revenait d'une mission militaire en Afghanistan. Un jour, alors qu'il me montrait un album de photos de cette période de sa vie, j'en ai vu une sur laquelle on voyait ce soldat avec "Chemin" dans ses mains.

Je connaissais déjà "Chemin" mais j'ai été très frappée de le voir en ces circonstances. Il me dit que "Chemin" avait été son ami, son espérance

durant ces mois et qu'il l'avait aidé à survivre en des moments difficiles.

Père, comment mieux profiter de "Chemin" pour apprendre à toujours vivre aux temps de saint Josémaria et comme découvrir le chemin que Dieu a prévu pour nous depuis toute éternité?

Mes filles, je vous le redis encore. Sans doute vous n'êtes pas tout à fait conscientes de l'importance de la vie de chacune de vous.

Pour en revenir à saint Josémaria, jeune prêtre, à Madrid, qui travaillait beaucoup avec des difficultés pour ouvrir un chemin, le chemin de l'Opus Dei

et pour faire l'Église en faisant l'Opus Dei et qui de cette ville-là écrivait ces points qui ont été utiles à beaucoup de millions de personnes, et je n'exagère pas.

Vous le constatez. En une situation extrême, quelqu'un, grâce au travail généreux, grâce à la prière généreuse, à la mortification généreuse de saint Josémaria, a trouvé la paix pour ces temps en Afghanistan, où il a en plus été blessé d'une blessure qui a besoin maintenant d'un traitement.

Votre vie personnelle, ta vie personnelle, a une grande importance: Tu ne peux pas jouer avec ta vie.

Tu ne peux pas lui accorder peu d'importance; à la façon dont tu prieras, dont tu vivras de petites ou de moins petites mortifications, à ton comportement correct, les gens apprendront à fréquenter le Christ.

Pensez-y tous les jours: de ce que moi je vive maintenant en chrétienne dépendent beaucoup de choses dans le monde entier.

Ne méprisez pas cette exigence de Dieu.

Ne négligez pas l'aide que vous pouvez apporter à tout le monde, ne malmenez pas les gens qui ont besoin d'une doctrine faite vie chez chacune de vous.

Et demandez à notre Père, comme tu l'as dit, de vivre aux temps de notre Père.

Il fut un grand prophète, parce qu'il a tenu à ce que le monde soit sanctifié et, Dieu merci, il y a désormais beaucoup de monde qui a découvert : moi, là où je me trouve, je peux être en intimité avec Dieu.

Demande à notre Père de t'accorder ce zèle, ce souci, afin que les gens connaissent Dieu par ta façon de travailler, de prier, de traiter les malades.

Et en soignant les malades, fais en sorte que nous recouvrions tous la santé et que nous prenions tous conscience que chacun de nous peut être ce Christ qui dit aux autres : Lève-toi, marche!

Laisse tomber tes aises!

Laisse tomber ton orgueil!

Laisse tomber ta sensualité!

Faites-le, faites-le ainsi parce que Dieu veut se servir de vous.

Ne tombez pas dans l'omission de ne pas parler.

En effet, le Seigneur a clairement dit: si quelqu'un ne me reconnaît pas, je le ne reconnaîtrai pas non plus.

Que l'on est heureux avec le Christ!

En effet, être avec le Christ c'est aimer toutes les personnes.

Demande à notre Père de t'accorder, de nous accorder à tous, cet amour pour toutes les personnes pour que nous vivions selon la doctrine de Chemin

et que nous nous sanctifiions dans le monde, nous qui n'avons d'autre vocation que celle de demeurer dans le monde.

D'accord? Que Dieu te bénisse.