Chanter avec Dieu

Que me conseillez-vous pour devenir “une âme de prière”, comme disait saint Josémaria? Anne, venue de Cuba, était à Madrid, aux JMJ 2011. Voici la question qu’elle posa au prélat de l’Opus Dei lors d’une rencontre de jeunes au palais Vista Alegre.

Recursos

Anne, venue de Cuba, était à Madrid, aux JMJ 2011. Voici la question qu’elle posa au prélat de l’Opus Dei lors d’une rencontre de jeunes au palais Vista Alegre.

- Je m'appelle Ana et je viens de Cuba avec Liz Mary et Rosario...

- Cuba! C'est formidable!

- Ensemble nous assistons aux moyens de formation à la Havane

- Oui!

- Mes parents, coopérateurs, ils sont acteurs et professeurs. Moi je suis cantatrice et en septembre je serai inscrite à la faculté d'Arts scéniques à l'Université. Père, en tant que catholique et fille de Dieu, je sais combien il est important de le fréquenter personnellement pour avoir aussi plus d'influence dans l'ambiance en faisant fi des difficultés, que me conseillez-vous pour être "une âme de prière" comme disait saint Josémaria?

- Je voudrais te dire que toi, Cubaine, et tes amies vous êtes le fruit de la prière de saint Josémaria. La première fois qu'il visita l'Amérique en 1970, nous fîmes escale à Miami, un aéroport de transit, et là, alors qu'on s'occupait de nous et nous donnait un coca-cola pour refaire nos forces, après le manque de sommeil, il se mit à parler avec un Cubain. Il lui dit concrètement l'envie qu'il avait d'y aller; 41 ans se sont écoulés et cette envie est toujours celle de l'Opus Dei.

Nous avons une envie très grande d'arriver à travailler à Cuba dès qu'on nous le permettra car il y a des gens qui sont prêts à aller à Cuba. Tu travailles dans un métier artistique. Sache qu'avec ton art, tu peux faire oraison. Je te dirai ce que je répète très souvent: une femme de l'Opus Dei, cantatrice lyrique, chantait un chant de l'opéra Turandot qui disait que lorsque l'empereur l'avait regardée, elle avait été au comble du bonheur. C'était une travailleuse au palais et elle mettait tout son coeur à chanter ce passage avec la plus grande force.

Ses collègues lui demandèrent: écoute, pourquoi t'acharnes tu ainsi? on sens que tu y mets ton âme et ton coeur. Elle leur dit: c'est parce que je l'adresse à Dieu, et que je sais qu'il me regarde à tout instant. Toi, lorsque tu chanteras, ou tu danseras, Fais-le avec Dieu et pour Dieu.

Et précisément là où il peut y avoir un certain penchant à la frivolité ou à la mondanité, ne cède en rien. Sache qu'avec ton intégrité et ta formation professionnelle, tu peux déjà faire de l'apostolat.

Prie toujours pour chanter divinement, quand tu chanteras, en l'offrant au Seigneur et en le transformant en prière afin que vite, vite, vite, soient ouvertes à l'Opus Dei, les portes de Cuba, où nous sommes pressés d'aller pour travailler avec vous.