Saint JosémariaTextes du jour

“Lui qui est bon..., Lui qui t'aime”

Des peines? Des contrariétés pour cet événement ou pour tel autre?... Ne vois-tu pas que c'est Dieu ton Père qui veut qu'il en soit ainsi..., Lui qui est bon..., Lui qui t'aime — toi seul! plus que toutes les mères du monde peuvent aimer leurs enfants? (Forge, 929)

Mais n'oubliez pas qu'être avec Jésus c'est certainement rencontrer Sa Croix. Lorsque nous nous abandonnons entre les mains de Dieu, Il permet souvent que nous goûtions la douleur, la solitude, la contradiction, la calomnie, la diffamation, la moquerie de la part de nos proches et des autres, parce qu'Il veut nous rendre conformes à son image et à sa ressemblance, et qu'Il tolère aussi que l'on nous traite de fous et que l'on nous prenne pour des sots.

C'est le moment alors d'aimer la mortification passive, qui vient cachée ou, au contraire, effrontée et insolente, lorsque nous ne l'attendons pas. On en vient à blesser les brebis avec les pierres qui devraient être réservées aux loups: et celui qui veut suivre le Christ s'aperçoit à ses dépens que ceux qui devraient l'aimer ont envers lui un comportement qui va de la méfiance à l'hostilité, du soupçon à la haine. Ils le regardent de travers, comme si c'était un menteur, parce qu'ils ne croient pas qu'il existe des rapports personnels avec Dieu, une vie intérieure; ils sont en revanche pleins d'amabilité et de compréhension pour l'athée et pour l'indifférent, même si souvent, ceux-ci se révèlent insolemment critiques.

Le Seigneur permet peut-être que son disciple se voie attaqué avec l'arme, peu honorable pour qui en use, des injures personnelles, des lieux communs tendancieux et coupables, qui sont le fruit d'une propagande massive et mensongère: tout le monde n'a pas la chance d'être doué de bon goût et de mesure.

C'est ainsi que Jésus sculpte l'âme des siens, sans leur enlever la sérénité et la joie intérieure, car ils savent très bien que les démons ne peuvent faire une vérité de cent mensonges réunis et Il grave en eux la conviction que c'est seulement lorsqu'ils se décideront à renoncer au confort qu'ils Le trouveront.(Amis de Dieu, 301)