Saint JosémariaTextes du jour

La famille: sanctifier le foyer jour après jour.

Chaque foyer chrétien — disait saint Josémaria lors dans une homélie prononcée en 1970 — devrait être un havre de sérénité où l'on perçoit, au-delà des petites "contradictions" quotidiennes, une affection vraie et sincère, une profonde tranquillité, fruit d'une foi réelle et vécue. (Quand le Christ passe, 22,4)

La tendresse de Notre Seigneur est vraiment infinie. Regardez avec quelle délicatesse Il traite ses enfants. Il a fait du mariage un lien sacre, image de l'union du Christ et de son Eglise, un grand sacrement sur lequel se fonde la famille chrétienne, qui doit constituer, avec la grâce de Dieu, un milieu plein de paix, de concorde, une école de sainteté. Les parents sont les collaborateurs de Dieu. D'où l'aimable devoir qu'ont les enfants de vénérer leurs parents. Le quatrième commandement mérite bien d'être appelé, comme je l'ai écrit il y a longtemps, le plus doux précepte du décalogue. Si l'on vit le mariage saintement, comme Dieu le veut, le foyer sera un refuge de paix, lumineux et joyeux

Quand le Christ passe, 78,6

Des familles qui vécurent du Christ et qui firent connaître le Christ. Des petites communautés chrétiennes qui furent comme des centres de rayonnement du message évangélique. Des foyers apparemment semblables aux autres foyers de ce temps-là, mais animés d'un esprit nouveau, qui se communiquait à ceux qui les connaissaient et les fréquentaient. Voila ce que furent les premiers chrétiens et ce que nous devons être, nous, chrétiens d'aujourd'hui: des semeurs de paix et de joie, de la paix et de la joie que le Christ nous a apportées.

Quand le Christ passe, 30,5

Je suis touché quand l'Apôtre qualifie le mariage chrétien de «sacramentum magnum», de grand sacrement. J'en déduis une fois de plus que votre travail, pères et mères de famille, est extrêmement important.

Vous participez du pouvoir créateur de Dieu, et c'est pourquoi il est saint, il est noble, il est bon, votre amour humain: cette joie du coeur, Notre-Seigneur, dans son amoureuse providence, veut que d'autres y renoncent en toute liberté.

Chaque enfant que Dieu vous accorde est une grande bénédiction divine: n'ayez pas peur des enfants.

Forge, 691

J'aime imaginer les foyers chrétiens, lumineux et joyeux, comme le fut celui de la Sainte Famille. Le message de la Nativité résonne de toute sa force: Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté. Que la paix du Christ triomphe dans vos coeurs, écrit l'apôtre. La paix de nous savoir aimés de Dieu notre Père, incorporés au Christ, protégés par la sainte Vierge Marie, protégés par saint Joseph. Voilà la grande lumière qui illumine nos vies et qui, au milieu de nos difficultés et de nos misères personnelles, nous pousse à aller de l'avant avec courage. Chaque foyer chrétien devrait être un havre de sérénité où l'on perçoit, au-delà des petites contradictions quotidiennes, une affection vraie et sincère, une profonde tranquillité, fruit d'une foi réelle et vécue.

Quand le Christ passe, 22,4

Sanctifier son foyer jour après jour, créer avec amour un authentique climat familial: voilà ce dont il s'agit. Pour sanctifier cette journée, il faut mettre en oeuvre de nombreuses vertus chrétiennes ; en premier lieu les vertus théologales, et ensuite toutes les autres: la prudence, la loyauté, la sincérité, l'humilité, le travail, la joie... Mais on ne saurait parler du mariage et de la vie matrimoniale sans parler d'abord clairement de l'amour entre conjoints.

Quand le Christ passe, 23,4