Vidéo : le voyage pastoral du prélat en Suède

Retour en images sur le voyage pastoral en Suède de Mgr Fernando Ocariz, prélat de l’Opus Dei, du 12 au 15 avril.

Du Prélat

Dimanche, 15 avril 2018

Dans les lectures de la messe d’aujourd’hui, nous voyons les apôtres rassemblés en prière. C’est ainsi que le Seigneur doit nous trouver : en prière, constamment unis au successeur de Pierre, le Pape, et aux successeurs des apôtres, les évêques. La prière est l’arme la plus puissante pour construire l’Église”.

Ces propos sont extraits de la méditation que le prélat a faite à Lärkstaden, résidence d’étudiants à Stockholm.

Galerie de photos

Dans la matinée, le prélat s’est rendu à Katarina Kyrka, sanctuaire marial au cœur de la capitale. Après quelques instants de prière, Mgr Ocariz a allumé un cierge et a dit un Salve Regina aux pieds de cette représentation de la patronne de la Suède.

Il s’est ensuite rendu à Branbergen, au chevet d’une personne malade qu’il a encouragée à découvrir toute l’efficacité surnaturelle de la souffrance offerte à Dieu.

Dans la soirée, de l’aéroport d’Arlanda, il est reparti à Rome. Il a envoyé un message filial encourageant toutes les personnes de l’Œuvre et ses amis en Suède à vivre « joyeux dans l’espérance », comme saint Paul aimait à le dire aux premiers chrétiens.

Samedi, 14 avril 2018

Le matin, le prélat a dit la Sainte Messe et s’est brièvement adressé à quelques fidèles de l’Opus Dei.

Les apôtres étaient seuls, sur le lac, sans Jésus. Chacun de nous peut aussi se trouver à naviguer dans le noir, lorsqu’il se heurte aux difficultés de la vie. À ce moment-là, nous pouvons sans doute nous dire que Jésus est absent, alors qu’il vit toujours avec nous”.

Ensuite, il a accueilli des familles à Lärkstaden, foyer d’étudiants. Des rencontres au cours desquelles il a pu échanger sur les espoirs, les difficultés et les rêves de tant de gens qui reçoivent une aide spirituelle grâce aux moyens de formation que leur propose l’Opus Dei. Le prélat leur a parlé, entre autres, de l’amitié, chemin naturel qui permet de partager l’Évangile.

Le soir, au centre de conférences Finlandiahuser, Mgr Ocariz a eu un échange avec plus de 200 personnes de Suède, de Norvège et du Danemark.

Nous sommes en mesure d’être toujours joyeux, a-t-il dit aux personnes présentes, en dépit de nos soucis et de nos souffrances, parce que le fondement de notre joie c’est le Christ. Nous ne pouvons pas toujours comprendre la souffrance, mais nous pouvons toujours aimer. Chaque fois que nous regardons le crucifix, nous constatons combien l’amour du Christ est grand pour nous”.

Plusieurs sujets ont été abordés au cours de cet échange : la liberté intérieure, la fidélité, l’amour fraternel, la vertu de la chasteté, la transmission de la foi.

Vendredi , 13 avril 2018

Le prélat à dit sa Messe à Trädlärkan, centre de l’Opus Dei à Stockholm. Puis, il a été accueilli, chez lui, à Södemalm, par Mgr Arborelius, premier cardinal suédois de l’histoire.

Ensuite, Mgr Ocariz a reçu, à Åbrink Forum, des fidèles de l’Opus Dei, en groupe, ou individuellement. Dans la soirée, il s’est rendu à pied à l’Ateneum, pour y rencontrer des fidèles de la prélature et leurs amis en Scandinavie.

Jeudi, 12 avril 2018

Mgr Fernando Ocáriz, qui allait séjourner à Stockholm jusqu’au 15 avril, était attendu à l’aéroport par Mgr André Bernar, vicaire général de l’Opus Dei en Suède. Ensemble, ils se sont directement rendus à Lärkstaden, résidence d’étudiants, où le prélat a pu saluer quelques personnes.

Après son dîner, le prélat a rencontré les personnes investies dans la vie de la résidence, qui ont évoqué le travail porteur qui leur permet de communiquer la foi autour d’elles.