Trois nouveaux diacres en vue du sacerdoce : servir différemment

Samedi 3 mars, trois fidèles de l'Opus Dei seront ordonnés diacres par mgr Klaus Küng, évêque du diocèse de St.Pölten (Autriche). La cérémonie aura lieu à 10h30 à la paroisse Saint-Josémaria, à Rome.

Sur l'Opus Dei
Opus Dei - Trois nouveaux diacres en vue du sacerdoce : servir différemment de gauche à droite : Gabriel Robledillo, Emmanuel Estrada, Javier Perez

L’évêque autrichien Klaus Küng conférera le diaconat à trois fidèles de l’Opus Dei, samedi 3 mars, à Rome. (Cette cérémonie ne sera pas transmise sur internet, contrairement à leur prochaine ordination presbytérale).

Gabriel, de l’abattoir de volaille au doctorat en Théologie

Gabriel Robledillo (Jodar, Espagne, 1961) commença à travailler dans un abattoir de volaille, à Tarragone, au Vendrell. Sa tâche consistait à retirer la chair de l’aile gauche du poulet. Ce faisant, il comprit que tout travail bien fait peut être agréable à Dieu. Et tout en s’y investissant, il fit ses études de Philologie Hispanique (licence de Lettres) à l’université de Barcelone.

Gabriel Robledillo (Jodar, Espagne, 1961)

En 1991, il regagna Jodar, ville de Jaen où il était né, pour enseigner pendant 23 ans au lycée Altocastillo. Puis, il obtint un Doctorat en Théologie Morale et Spirituelle avec son travail de recherche sur « La Croix chez Calderon de la Barca ».

“J’ai reçu d’innombrables messages après avoir annoncé que j’allais être ordonné diacre, puis prêtre dans quelques mois. Un collègue de Tarragone me dit qu’il ne priait jamais parce qu’il ne croyait pas en Dieu, mais qu’à partir de maintenant, il allait demander tous les jours que je sois un bon prêtre ».

Xavier, la recherche de l’harmonie

Francisco Javier Pérez (Jimena, Jaen, Espagne, 1963) a consacré une grande partie de sa carrière professionnelle au travail graphique dans des médias espagnols, le quotidien Marca (l’équivalent de « l’Équipe » en France, ndt), la revue Mundo Cristiano, et douze ans au design éditorial. «Lorsque j’ai commencé mes études de Théologie, je me suis réservé du temps pour les avancées en design afin de ne pas perdre la main dans mes performances créatives et techniques».

Javier Perez (Jimena, Espagne, 1963)

Il espère que son diaconat va lui permettre d’aider beaucoup de gens à rencontrer Dieu pour qu’ils arrivent ainsi à trouver l’équilibre et la beauté dans leurs tâches quotidiennes. « Mes années d’expérience professionnelle sont en mesure d’apporter à mon nouveau service de diacre l’envie de transmettre à tout le monde le désir de chercher le beau, l’harmonie et la dynamique ».

De nombreux amis, des membres de sa famille, prient pour lui à l’approche de ce diaconat. Il en est rassuré. Cela dit, il est aussi agréablement surpris par la proximité de ceux qui exercent déjà ce ministère auquel Dieu l’a appelé.

“ Dernièrement, je suis très touché par le courrier électronique de mes camarades de Licence en Théologie, des prêtres d’origine très diverse : l’Ouganda, l’Équateur, le Pérou, le Brésil, le Mexique Porto-Rico, le Guatemala, l’Indonésie, et l’Espagne, cela va de soi ».

Emmanuel, un poste très bien rémunéré

Après sa Licence d’Anglais, Emmanuel Estrada (Monterrey, Mexique, 1976) a été enseignant à la Cité des Enfants (Ciudad de los Niños), projet d’éducation inspiré par le message de Saint Josémaria. Très motivé auprès de ses élèves, il s’est investi aussi auprès de leurs familles après son Master en Orientation familiale.

Emanuel Estrada (Monterrey, Mexique, 1971)

Ses nombreuses années en contact avec des lycéens et leurs familles lui ont appris “que chaque personne a son histoire et qu’elle tient à être comprise et encouragée ». L’éducation nous permet « de connaître beaucoup de personnes, au caractère différent, de réaliser qu’il n’y a pas de recette générale. Chacun est tenu de tracer son chemin vers le bonheur ». Emmanuel espère que son service de diacre sera fait « d’écoute, d’encouragement pour que les âmes soient près de Dieu. Dans ce domaine, il n’y a pas de chômage, c’est un poste très bien rémunéré ».

Au service des familles de Monterrey pendant très longtemps, il remercie le Seigneur car son père et l’une de ses deux sœurs vont assister à son ordination diaconale à Rome. « Saint Josémaria assurait que 90% de notre vocation est due aux parents et je confirme ».